En direct

Infrastructures Trois majors candidates à la LGV Tours-Bordeaux

le 09/08/2007  |  GirondeHaute-GaronneParis

Vinci, Eiffage et Bouygues Construction, via sa filiale Bouygues Travaux Publics, associé au groupe ferroviaire Alstom, les trois majors ont présenté un dossier de candidature pour la construction et la gestion de la future ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, la première à être concédée sur le réseau national. L’appel à candidatures avait été lancé en mars, un appel d’offres sera publié au deuxième semestre, pour une signature de contrat au deuxième semestre 2008, était-il précisé à l’époque.

Ce tronçon de la future ligne à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique doit être financé par un partenariat public-privé (PPP), son titulaire assurera « la conception, la construction, l’entretien, le renouvellement, l’exploitation et le financement du projet à ses risques. En contrepartie, il disposera des recettes produites par l’exploitation de la ligne », rappelle Réseau ferré de France, l’autorité concédante. Les contributions publiques (environ 50 % du coût du projet) seront apportées à parts égales par l’Etat et les collectivités, après déduction du financement européen.

La ligne pourrait être mise en service en 2016, son coût, pour 302 km, est évalué à 5 milliards d’euros (valeur 2005). Le futur tronçon à grande vitesse a vocation à être prolongé vers l’Espagne d’une part, Toulouse d’autre part. Il mettra Bordeaux à 2 h 05 de Paris.

Commentaires

Infrastructures Trois majors candidates à la LGV Tours-Bordeaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur