En direct

INFRASTRUCTURES ET PAYSAGE TGV MEDITERRANEE

BERNARD ALDEBERT, ELISABETH ALLAIN-DUPRE, NATHALIE COULAUD, FRANCOISE DAJON LAMARE, GUILLAUME DELACROIX, NORA HACHACHE, PASCALE JOFFROY |  le 31/01/1997  |  AménagementTransportsBouches-du-RhôneDrômeFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Transports
Bouches-du-Rhône
Drôme
France
Vaucluse
Architecture
Valider

Une démarche de référence

La démarche qualité tous azimuts, mise en oeuvre par la SNCF pour créer les 295 km de lignes nouvelles du TGV Valence-Marseille-Nîmes, se traduit, entre autres, par une approche neuve et à grande échelle des questions d'environnement et de paysage. Prises en compte très en amont, elles ont largement nourri l'intense travail de concertation mené avec les pouvoirs publics, les collectivités locales et les diverses associations riveraines, concertation qui est une autre caractéristique forte de ce chantier.

Pour l'essentiel, les études portent sur l'insertion paysagère, la maîtrise du bruit, l'impact sur le réseau hydrographique, la préservation des écosystèmes, et plus généralement de tous les « milieux » traversés depuis les contreforts de la Drôme jusqu'aux garrigues provençales, en passant par les vignobles des Côtes du Rhône. Elles ont été menées par la direction de Marseille de la ligne nouvelle, sous la responsabilité de Pierre Izard (« Le Moniteur » du 4 août 1995, p.47), puis de Gilles Cartier, avec l'aide de nombreux experts.

Les moyens très sophistiqués engagés pour maîtriser le bruit méritent un chapitre à eux seuls, de même que les dispositions prises pour mettre l'ouvrage « en transparence » vis-à-vis de son environnement hydraulique. Déjà partiellement visible sur le terrain, le modelage du territoire s'inspire d'un schéma directeur établi par le paysagiste grenoblois Didier Courtemanche. Affinant le tracé et détectant les points sensibles dans une perspective de « mise en résonance » de la ligne avec son environnement, il a servi de cadre aux projets des dix paysagistes appelés par la suite à détailler l'aménagement. Rarement poussé à ce niveau de précision, ce travail amont permet aux entreprises d'effectuer le modelage du terrain en même temps que les terrassements : chaque pouce de terre remuée trouve sa place dans un talus ou un remblai dont l'épannelage et la végétalisation ont été

Un million deux cent mille arbres

Pour l'enherbement des talus, un bureau d'études spécialisé, Végétude, a défini neuf mélanges d'herbacées en fonction de multiples critères : harmonisation avec la flore locale, capacité de couverture rapide, résistance à la sécheresse et à l'incendie, intérêt pour la faune, etc. Validés par des essais menés à l'automne 1996, ces mélanges de graines, pas toujours disponibles sur le marché, sont fournis par la direction de Marseille aux entreprises de terrassement. Pour assurer une meilleure coordination des travaux et garantir la qualité des substrats, ces dernières sont en effet également chargées de l'ensemencement. La campagne d'enherbement devrait commencer à l'automne.

Pour les arbres et les arbustes, les dix paysagistes ont été invités à faire leur choix dans la palette définie par Didier Courtemanche, affinée suivant les mêmes critères de rusticité et d'harmonie avec le paysage. Par exemple pour les garrigues provençales : oliviers, chênes-kermès, arbousiers, thyms, cistes, romarins... Au total, un peu plus d'un million d'arbres et d'arbustes et une centaine de variétés seront fournis par une dizaine de pépiniéristes du sud de la France. L'anticipation porte là aussi ses fruits : tous les grands sujets sont déjà réservés, et les autres mis en culture, pour des plantations prévues de 1998 à 2000 et au delà.

PHOTO :

La saignée dans la garrigue, entre Alleins et Vernègnes aux limites du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône. L'aménagement prévu reconstituera la garrigue au plus près des voies.

SCHEMA DE COUPE :

Exemple de traitement dans la plaine d'Avignon, avec la création d'une nouvelle digue et celle de merlons antibruit plantés.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil