En direct

Infrastructures et mobilité: pour mettre le numérique au service des territoires, il reste du chemin à parcourir
La quatrième édition du congrès national de l’Idrrim, qui vient d’avoir lieu à Lille, a questionné les apports du numérique dans l’univers de la mobilité. - © Idrrim

Video

Infrastructures et mobilité: pour mettre le numérique au service des territoires, il reste du chemin à parcourir

Emmanuelle Lesquel (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 12/10/2018  |  NordInfrastructures

Le numérique est en train de pénétrer tous les segments de la mobilité. Mais comment optimiser ces apports du numérique pour augmenter les services rendus aux territoires et à leurs habitants ? Cette question était au centre d’un des quatre ateliers d’approfondissement, dans le cadre du congrès national de l’Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (Idrrim).

Hep taxi (sans chauffeur) ! La mise en place de services de mobilité liés au numérique va se développer. Mais voilà, nombreux sont les blocages qui subsistent sur le terrain pour que le numérique transforme réellement nos façons de nous déplacer et puisse apporter des solutions aux problèmes de mobilité des territoires, qu’ils soient ruraux ou citadins.

C’est ce qu’a mis en évidence l’atelier « Le numérique au service des territoires », via quatre initiatives locales concrètes : navettes autonomes à la demande à Rouen; mutualisation du stationnement ou paiement par mobile à Issy-Les-Moulineaux; amélioration de l’accessibilité dans les Hauts-de-France; et apports du BIM pour la gestion des infrastructures.

 

Standardiser les données

 

Le premier frein mis en avant a été celui de la standardisation des données. Pour travailler sur cette standardisation permettant une interopérabilité pertinente entre données collectées sur les infrastructures, Charles-Edouard Tolmer, chargé de processus BIM d’Egis a décrit tout l’intérêt du projet national de recherche collaborative MINnD.

Lancé en mars 2014, il vise, notamment, à favoriser le développement du BIM pour les infrastructures. « Nous travaillons sur les façons d’utiliser les bases de données externes et aussi les moyens d’alimenter des bases de données avec les informations que nous collectons sur les infrastructures », a résumé Charles-Edouard Tolmer.

 

Lenteur de diffusion des outils

 

Le deuxième frein a été soulevé par Eric Legale, directeur général d’Issy Média qui a souligné la lenteur de la diffusion des outils sur le terrain, à cause notamment des multiples contraintes [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Infrastructures et mobilité: pour mettre le numérique au service des territoires, il reste du chemin à parcourir

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur