En direct

Informatique Mémoriser l'avancement des travaux sur un portable

Laurent Miguet |  le 28/03/1997  |  Réglementation techniqueNumériqueLogementBouches-du-RhôneTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Numérique
Logement
Bouches-du-Rhône
Technique
Communication
Valider

-Les particularités de 346 logements sont enregistrées au préalable. Au final : un gain de temps

L'utilisation du gestionnaire de banques de données Access pour mémoriser les événements qui accompagnent la rénovation de 346 logements de l'OPHLM de Toul a déjà produit un résultat : « Contrairement aux autres réhabilitations en cours dans notre parc, nos locataires n'ont manifesté aucune gêne à l'occasion de ce chantier », souligne Odon Betka, directeur de l'office. Dès la phase de prévisite, Damien Voinot saisit sur un micro-ordinateur les particularités de chaque logement : « Le plombier saura que, dans un appartement, l'évacuation de la machine à laver passe par un trou dans le meuble voisin », cite le conducteur de travaux de la SAEE Ramelli.

Après avoir suivi une formation dispensée par l'université de Nancy II, Damien Voinot a défini quatorze catégories d'événements : sept pour la phase qui précède les travaux, autant pour le chantier proprement dit. Dans cette seconde étape, les compagnons saisissent eux-mêmes les informations sur des portables. « Ce type de stratégie existe déjà dans d'autres chantiers, sur des supports papier. L'informatique permet de systématiser la remontée d'informations, et de mémoriser la quantité considérable d'événements qui jalonnent la réhabilitation de plusieurs centaines de logements », commente Paul Kalck, chargé d'études au Centre d'études et de recherche sur les qualifications, basé à Marseille.

Pour organiser la transmission des informations, l'un des objectifs de la réalisation expérimentale (REX) consiste à limiter le nombre d'intervenants en augmentant leur compétence. Ainsi, la SAEE Ramelli, spécialisée dans le gros oeuvre, intervient dans la façade, la peinture, la menuiserie, les seuils de porte et les plâtres, et l'entreprise Paquin s'occupe à la fois de l'électricité et du chauffage.

Quatre entreprises participent à l'opération, au lieu d'une dizaine pour la moyenne des chantiers de ce type. Résultat : « Chaque intervention dure trois jours et demi par appartement en une seule fois au lieu de quatre jours étalés sur plusieurs semaines », affirme Gilles Dupont, directeur de la SAEE Ramelli.

« La méthodologie peut certainement s'adapter à d'autres types de réhabilitations », estime Paul Kalck, qui réfléchit à la formalisation d'une qualification d'« agents d'intervention en appartement ». L'office d'HLM, de son côté, songe à élargir l'utilisation d'Access pour améliorer la gestion des prévisites visant à établir les états des lieux.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : OPHLM de Toul.

Maître d'oeuvre : cabinet Contat Bouillon.

Coordonnateur de sécurité : Apave.

Mandataire : SAEE Ramelli.

Coût : 34,6 millions de francs TTC.

Calendrier : septembre 1996-printemps 1998.

PHOTO : L'établissement d'une fiche de prévisite, saisie sur un micro-ordinateur, permet de systématiser la remontée d'information et de mémoriser la quantité d'événements qui jalonnent la réhabilitation de plusieurs centaines de logements.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil