En direct

Evénement

Industriels : la bataille du tram ferré contre les tramways routiers

JEAN-MICHEL GRADT |  le 20/06/1997  |  TransportsCollectivités localesTransports mécaniquesFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Collectivités locales
Transports mécaniques
France entière
Valider

Seul Gec-Alsthom, avec sa gamme « Citadis », propose un tramway léger alimenté électriquement et roulant sur voie ferrée. Il se propose de parvenir rapidement à des prix plus compétitifs, soit 11 millions de francs la rame et 75 millions de francs au kilomètre, infrastructures et équipements compris.

Les trois autres, concurrents sont Matra-RVI, avec le Civis, qui vise les agglomérations de 150 000 à 250 000 habitants et un ordre de grandeur de 50 millions de francs au kilomètre (tout compris). Les points forts : une plate-forme routière, le guidage optique et des coûts allégés sur la voie. Le premier produit pourrait être vendu au premier semestre 1998.

Le guidage est également le point fort du produit du STEP de Translohr, qui sera testé en Ile-de-France. Quant à ANF-Industrie, son GLT, qui sera livré fin 1999 pour une mise en service en l'an 2000 à Caen (1,125 milliard de francs au total), il offrira l'avantage d'une vitrine, grandeur nature.

Le GLT, d'ANF Industrie

Version 3 caisses

Dimensions : longueur : 24,50 m ; largeur : 2,50 m ; hauteur : 3,22 m ; poids : 25 tonnes.

Capacité : 6 personnes au mètre carré : soit 200 ; assis : 51 ; debout : 149.

Traction : moteurs électriques 300 kW

Autonomie auxiliaire : 300 kW ou 200 kW ; vitesse : 70 km/h ; guidage : aux quatre essieux ; pentes : 13 %

Rayon de courbe minimum : tous

Durée de vie (châssis et caisse) : 30 ans.

Voie : 55 cm ; large (ligne droite) : 303 cm ; largeur (rayon 12 m) : 342 cm ; rail de guidage : central et encastré ; déviation réseau : non.

Le STEP de Translohr

Version STEP 3 de la gamme

Type : tramway léger sur pneus

Dimensions : longueur : 25,80 ; largeur : 2,10 m ; hauteur : 2,60 m.

Capacité : 218 personnes ; assis : 38 ; debout : 120.

Traction : électrique silencieuse et rapide (plus de 21 km/h) assurée par des « essieux moteurs » ; motricité : du passage optimal en courbe jusqu'à la possibilité de gravir des pentes à 13 %.

Autonomie : emprise au sol réduite.

Guidage : par galets en « v » qui prennent le rail en pince.

Capacité par heure et sens : de 1 960 à 3 160 passagers.

Voies : voie simple : plate-forme : 2,5 m ; voie double : 5 m ; charge à l'essieu : 7 tonnes.

Le Civis de Matra-RVI

Type : Gamme de tramway léger électrique bimode, routier sur pneu.

Dimensions : véhicule standard (12 m), articulés (18 m) ou « trois caisses » (24 m) à plancher-bas intégral ; largeur : 2,55 m.

Capacité : respectivement 70, 110 et 150 passagers (standard 2 ou 3 portes mais 3 ou 4 s'ils sont articulés).

Charge à l'essieu-moteur : inférieur à 10 tonnes en norme confort et 11,5 tonnes en norme standard.

Alimentation : traction électrique à partir de moteurs-roues sur l'essieu arrière (véhicule standard) et sur les essieux intermédiaires et arrière (véhicules articulés) ; les véhicules disposent d'une autonomie de fonctionnement (accumulateur ou générateur thermique/électrique, diesel ou gaz) dans les zones sensibles (carrefours, atelier, etc.) ; pentes : jusqu'à 13 %.

Guidage, deux options : braquage de l'essieu avant uniquement, le conducteur manoeuvre un volant classique ; un moteur-couple électrique innervé par guidage optique ; rayon de courbure : 12 m minimum entre murs.

Voies : en site propre, deux lignes parallèles, peintes sur le sol définissent le trajet. Un système optique embarqué (traitement d'image) permet d'agir automatiquement sur la direction du véhicule pour suivre le trajet. Un ou deux murets (de la hauteur d'un trottoir) garantissent les limites du gabarit dans les zones ou la vitesse est importante. Dans les autres zones, des plots espacés ou vibreurs, protègent le site propre.

Le Citadis de Gec-Alsthom

Type : tramway léger, électrique mode ferré. Gamme modulable de trois versions.

Le TGA 301 ; longueur : 28 m ; largeur : 2,20 à 2,65 m ; hauteur : 3,35 m.

Bidirectionnel, plancher-bas (350 mm à à 75 %.

Capacité : 188 voyageurs dont 64 assis.

Rayon de courbure minimal : 20 m.

Le TGA 302 ; longueur : 30 m ; largeur : 2,20 m à 2,65 m ; hauteur : 3,20 m.

Bidirectionnel, plancher-bas intégral.

Capacité : 202 voyageurs dont 70 assis.

Rayon de courbure minimal : 20 m.

Le TGVA 202 ; longueur 20 m ; largeur : 2,40 m ; hauteur : 3,20 m

Unidirectionnel ; plancher bas intégral.

Autonomie de batterie : 2 km.

Capacité : 137 voyageurs dont 54 assis.

Rayon de courbure minimal : 15 m.

PHOTO, DESSIN

Cet article fait partie du dossier

TRANSPORTS URBAINS

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur