En direct

Industrie/Logistique GSE construit de Brest à Shanghaï

REMI CAMBAU, CAROLE SCHNITZLER |  le 03/07/1998  |  EntreprisesConception-réalisationNégoceFinistèreInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Conception-réalisation
Négoce
Finistère
International
Europe
France
Essonne
Valider

Le cabinet d'ingénierie est spécialiste du bâtiment industriel et logistique. Il construit près de 300 000 m2/an « clé en main ».

Profil. Lafarge Plâtres, la Fnac, Michelin, Coca-Cola... Sur le créneau des bâtiments de plus de 7 500 m2, GSE estime détenir environ 25 % du marché de la construction de bâtiments industriels, logistiques, de commerces ou de bureaux. L'activité se répartit entre le secteur logistique (55 % du chiffre d'affaires), celui de l'industrie (30 à 35 % du chiffre d'affaires) et les commerces et bureaux (10 à 15 %).

Principaux potentiels : industrie (pharmacie, électronique, chimie fine) et agro-alimentaire.

La filiale du groupe Jacobs, l'un des leaders mondiaux de l'ingénierie, s'appuie sur un concept « clé en main », comprenant toute la gamme des prestations : recherche du foncier, montage administratif, juridique et financier, conception, construction, et même assistance au déménagement.

« Cela nous a conduit à intégrer des compétences que nous ne possédions pas », commente son président-directeur général, Jean-Pierre Hugues. « Nous avons d'ailleurs des problèmes de recrutement, alors que notre marché est en train de croître considérablement » (voir entretien). Un constat qui débouche également sur des projets de croissance externe, « mais pour acheter des moyens, pas du chiffre ». L'ouest de la France intéresse notamment GSE, peu présente sur ce fort marché de l'agro-alimentaire.

S'il a déjà augmenté son chiffre d'affaires d'environ 47 % entre 1996 (350 millions de francs) et 1997 (550 millions), Jean-Pierre Hugues compte bien atteindre 750 à 800 millions en 1998 et les commandes déjà passées lui permettent d'espérer arriver au milliard pour l'exercice 1999. « Notre prestation représente environ 8 % du coût de construction, précise-t-il, avant d'ajouter : nos clients s'orientent de plus en plus à l'international. »

L'entreprise réalise aujourd'hui 30 % de son chiffre d'affaires à l'export et compte atteindre 50 %, voire plus dans l'avenir, en l'absence de concurrence réelle au niveau mondial pour un service complet « clé en main ».

Projets. Outre un projet industriel de fabrication et de logistique en Pologne pour McDonald's, un centre de logistique en Italie et une unité de production en Pologne pour Michelin, le groupe s'implante sur les marchés de l'Asie du Sud-Est.

Politique vis-a-vis des architectes et des entreprises. Quasiment tous les projets sont conçus par des architectes extérieurs, choisis par le service études, sous la direction de Marc Sintès. L'entreprise s'est constitué un carnet d'adresses de concepteurs. « Nous le mettons régulièrement à jour », affirme Jean-Pierre Hugues, par ailleurs très circonspect sur l'utilité des concours. « Ce n'est certainement pas un gage de qualité architecturale. Nous faisons de très bonnes choses avec des concepteurs pas forcément très connus, mais qui sont très spécialisés. »

En ce qui concerne les entreprises, chaque ingénieur d'achat organise ses propres consultations, « encadrées » par le prix sur lequel GSE s'est engagé auprès de son client. Les firmes locales ont leur place sur certains lots, mais le cabinet se tourne volontiers vers des nationaux pour les charpentes et les fluides, et s'ouvre à l'étranger pour les structures béton armé. Les appels d'offres sont parfois regroupés. Par exemple, 3 000 à 4 000 tonnes de charpentes métalliques sont en cours de commande, pour plusieurs projets de bâtiment.

Contact : 04.90.23.74.00.

Chantiers en cours

Les principaux chantiers en cours sont les suivants :

Grigny (Essonne), plate-forme Coca-Cola, 20 000 m2.

Berlin, magasin Peek and Kloppenburg.

Massy (Essonne), magasin FL/Fnac, 55 000 m2.

Milan et Padoue (Italie), unités logistiques Michelin, 27 000 et 20 500 m2.

Jean-Pierre Hugues : « Nous recrutons des ingénieurs d'affaires et des commerciaux »

Avec l'approche de l'instauration des 35 heures et pour répondre à la croissance de ses parts de marché, GSE cherche actuellement à embaucher des ingénieurs d'affaires de formation Ensais, Arts et Métiers ou ESTP - le cabinet vient d'embaucher « sa » première femme à ce poste -, et des ingénieurs commerciaux pour l'étranger.

Pour ces postes, ce sont les jeunes sortant de l'école qui présentent le profil le plus intéressant, selon Jean-Pierre Hugues, car leur taux d'intégration est nettement meilleur que celui des ingénieurs déjà expérimentés (environ un ingénieur sur deux). GSE recrute également des jeunes en fin de formation en alternance pendant 12 à 18 mois, dont l'efficacité est renforcée par une formation directe aux méthodes et aux techniques de l'entreprise.

GSE emploie 81 personnes, dont 5 en Allemagne et 6 en Chine.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil