En direct

Evénement

Industrie Les prix tendent à la baisse

guillaume delacroix, pierre delohen, dominique durand, jean-michel gradt, annick loréal, nathalie moutarde, josée pochat, françoise vaysse |  le 16/04/1999  |  Marchés publicsBétonProduits et matérielsIndustrieRéglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Marchés publics
Béton
Produits et matériels
Industrie
Réglementation
Valider

Dans une récente analyse, l'Insee s'inquiète du très faible niveau des prix industriels, proche de celui de 1993, l'année noire de la déflation. « S'il y a une reprise des prix en aval de la filière construction, cette situation ne s'explique pas par une hausse des prix des matériaux et de matériels. Au contraire, à quelques exceptions près, la tendance est à la baisse », constate Bernard Caron, le directeur des marchés de Point P.

Granulats et BPE

Pour Jean-Marc Helm, président de RMC France, les prix sont en hausse, à la fois pour le BPE et les granulats, mais pour des raisons différentes.

« La hausse des prix du BPE s'explique par une répercussion du prix des matières premières (ciment et granulats). Le prix du ciment a progressé de 2 % à 2,5 % ; soit, aujourd'hui, un prix de vente moyen de 12 à 15 francs la tonne. Cette hausse ne touche toutefois pas l'Ile-de-France.

« Deuxième facteur : la hausse du prix des granulats. Mais il s'agit d'abord d'un rattrapage (les prix ont augmenté de 3,5 % l'an dernier et la hausse se poursuit). De fait, les producteurs répercutent le coût des contraintes réglementaires et environnementales, actuelles et futures, touchant les exploitants de carrière.

Dans les granulats enfin, la reprise persistante du bâtiment permet aux producteurs de toucher les dividendes des restructurations passées. Ceux-ci vont d'ailleurs devoir augmenter leurs prix à nouveau, pour compenser le coût des 35 heures. Reste que les marges (1,20 franc la tonne en moyenne) sont encore très loin d'atteindre des critères de rentabilité satisfaisants. »

Tuiles et briques

Pour Jacques Fineschi, président de la Fédération française des tuiles et briques (FFTB), aucun doute : « Les prix sont repartis à la hausse, sous la double influence de l'évolution positive des marchés de la rénovation et de la maison individuelle. » La Fédération donne les progressions suivantes pour 1998 : + 2 % à 3 % pour les tuiles; + 2 % pour les briques de façade; + 2 % pour les briques de structures.

Plastiques

« En ce qui concerne les produits liés au polystyrène, nous notons une remontée des prix. Même si nous sommes très en amont de la filière bâtiment, la reprise des prix dans le PSE pourrait lui être liée », constate Jean-Pierre Belliard, responsable des produits alvéolaires chez BASF.

Chariots de manutention

Pour Edmond Pauwels, président du Semaci, si la croissance des volumes est réelle (+ 20 % en 1998 à 42 600 chariots livrés) et si une nouvelle croissance de 5 % à 10 % est attendue cette année, il n'en va pas de même sur le front des prix.

« Les prix ont tendance à baisser, analyse-t-il. C'est en partie au détriment des marges, mais nous constatons dans le même temps que les constructeurs sont contraints de réaliser des gains en productivité qui compensent, en partie, cette déflation.»

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur