En direct

Inde : découvrir l'architecture durable des puits à degrés
Rani Ki Vav - Puits à degrés (Gujarat, Inde) - © © DSM888
Insolite

Inde : découvrir l'architecture durable des puits à degrés

Service Documentation |  le 11/07/2014  |  ArchitectureCulteInternationalProfession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Architecture
Culte
International
Profession
Valider

Les puits à degrés sont une typologie architecturale propre au sous-continent indien. Apparus dès le IIIe millénaire avant J.C., ils ont évolué au fil du temps bien au-delà de leur rôle de stockage et d'irrigation : d'une simple fosse accessible dans un sol sablonneux jusqu’à des ouvrages communautaires et cultuels comprenant plusieurs niveaux d’escaliers et de panneaux sculptés.

Les puits à degrés (bâolis) sont des structures communes en Inde occidentale et en régions arides de l'Asie du Sud, où ils fournissent une provision régulière en eau dans des zones affectées par de lourdes variations saisonnières. Partiellement enterrés, ils sont composés de deux éléments constants : un système de récupération et de filtration de l’eau atteignant finalement une couche d'argile imperméable et des escaliers pour atteindre l'eau et permettre l'utilisation de l'infrastructure. Il n'y a pas deux bâolis identiques parmi les 3000 qui ont été construits. Chacun révèle des caractéristiques spécifiques de par sa forme et ses motifs décoratifs, certains recèlent des galeries et des chambres en pourtour. Pour tous, on observe une gestion de la lumière directe et de la ventilation qui est exceptionnelle et permet un écart de température intéressant entre l'intérieur et l'extérieur alors qu'ils étaient utilisés tant pour des raisons religieuses et rituelles, permettant les ablutions et bains, que comme source d'approvisionnement en eau. Le Rani-ki-Vav (le puits à degrés de la Reine) à Patan, Gujarat, vient d'être inscrit au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Il est conçu comme un temple inversé soulignant le caractère sacré de l’eau et comporte sept niveaux d’escaliers et de panneaux sculptés d’une haute qualité artistique. Plus de 500 sculptures principales et un millier d’autres mineures composent une imagerie religieuse, mythologique et séculaire qui témoigne du style Maru-Gurjara. Le quatrième niveau, le plus profond, mène à une citerne de 9,5 sur 9,4 m qui est située à 23 m de profondeur. Le site complet couvre un volume de 64 m x 20 m x 27 m. Certains architectes indiens s'inspirent au XXIe siècle des principes de cette architecture climatique, comme Manit Rastogi de Morphogenesis pour la réalisation de la Pearl Academy of Fashion à Jaipur.

Sources : "Inhabiting Infrastructures: Indian Stepwells" - Socks-studio - 13/03/2014 - Article en anglais

              "Rani Ki Vav (Queen's stepwell) in Patan, Gujarat, India" - Hitfull - 22/06/2014 - Article en anglais

Lire - Socks-studio - 13/03/2014

Lire - Hitfull - 22/06/2014

« Cet insolite a été sélectionné par le service documentation du Moniteur. Extrait de la presse internationale, il est restitué en l’état. »

Commentaires

Inde : découvrir l'architecture durable des puits à degrés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur