En direct

Jurisprudence

Incinérateur de Fos : le redémarrage des travaux confirmé en cassation

Defawe Philippe |  le 17/10/2007  |  France EnvironnementMarchés privésBouches-du-RhôneSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Environnement
Marchés privés
Bouches-du-Rhône
Santé
Réglementation
Technique
Valider

La Cour de cassation a confirmé mercredi une décision de justice de septembre 2006 autorisant le redémarrage des travaux du futur incinérateur de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), censé remplacer fin 2008 une décharge à ciel ouvert de l'agglomération marseillaise.
Conformément aux réquisitions du parquet général, la plus haute juridiction judiciaire a rejeté le pourvoi formé par l'association écologiste Fare Sud et l'intercommunalité Ouest Provence (incluant la ville de Fos-sur-Mer), qui s'opposaient à ces travaux au motif qu'ils menaçaient une espèce végétale protégée, le lys maritime.
La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire a estimé en substance que le juge des référés d'Aix-en-Provence qui avait donné gain de cause aux plaignants en première instance avait outrepassé ses compétences en se "substituant" et en "faisant échec au contrôle administratif mis en oeuvre par les services compétents".
En clair, un juge judiciaire ne peut se prononcer sur une demande de suspension des travaux, car le permis de construire a été délivré par un arrêté du préfet, qui ne peut être contesté que devant la justice administrative.

En septembre 2006, la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait infirmé la décision de première instance, en jugeant déjà que l'ordre judiciaire était incompétent pour statuer sur un litige relatif à une décision préfectorale. Les travaux un temps suspendus avaient pu reprendre.
En confirmant cette décision, la Cour de cassation a en outre condamné Fare Sud et Ouest Provence à verser 2.000 euros à la société Evere - titulaire du permis de construire - au titre du remboursement des frais de justice.
L'affaire du "lys maritime" est un des volets du feuilleton judiciaire à rebondissements du futur incinérateur de Fos.
Mardi, devant le tribunal administratif de Marseille, le commissaire du gouvernement a relevé des irrégularités dans un autre arrêté préfectoral de 2006 autorisant Evere à exploiter la future installation, et estimé que cet arrêté devait être annulé ou modifié. La décision sera rendue le 6 novembre.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur