Entreprises de BTP

Inauguration du Sports hub, temple Singapourien dédié au dieu du Sport

Mots clés : Entreprise du BTP - Établissements de culte, funéraire - Sport

Feux d’artifices samedi 28 juin, concert philarmonique dimanche 29, le nouveau temple singapourien du sport, conçu et construit par un consortium porté par Bouygues et englobant le bureau d’étude anglais ARUP, a  été inauguré en grande pompe.

Samedi 28 juin, plusieurs milliers de Singapouriens sont venus admirer les reflets du feu d’artifice géant organisé par la cité-Etat sur le dôme de son tout nouveau temple du sport. Haut de 80 m et d’une portée de plus de 300 m, il pourrait recouvrir l’opéra de Sydney. Le clou du spectacle : la carapace amovible du toit qui s’ouvre ou se ferme en 20 minutes. Recouverte d’ETFE, matière plastique translucide, déjà utilisée par ARUP sur plusieurs des stades qu’il a conçus, elle filtrera les rayonnements solaires. Aussi, l’incrustation de LEDs  dans la matière permet de réaliser des projections sur le dôme.

Autre spécificité de ce stade, une fois fermé, un débit continu de 10l/s d’un air à 23°C envoyé sous chaque fauteuil permettra de maintenir au frais les spectateurs le temps d’une partie de criquet – qui peut  durer dix heures.

 

 

   Le coût pour concevoir et construire ce hub dédié au sport regroupant un stade de 55 000 places (toutes rafraîchies), une piscine olympique, un musée et une bibliothèque ainsi qu’un centre commercial et des équipements sportifs ouverts 24h/24 7 jours/7, aura dépassé les 800 millions d’euros. En y ajoutant le coût d’exploitation du site que le consortium, porté par Dragages Singapour, filiale de Bouygues Construction, aura à charge pendant 25 ans, on dépasse largement le milliard.

 

En savoir plus

Le plus gros PPP sportif de l'Histoire


Avec ce plus important partenariat public privé sportif jamais contractualisé, le major français surpasse ses précédents exploits en Asie – le contrat d’un demi-milliard d’euros remporté par ce dernier pour installer le Kai Tak Cruise Terminal de Hong-Kong, achevé en 2013, est largement dépassé.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X