En direct

Impressionnisme normand au 108

Apolline Alaguillaume |  le 29/12/2017  |  TechniqueSeine-Maritime

Tout en jouant sur la couleur, le nouveau siège de la métropole Rouen-Normandie mise sur l'approche environnementale et contextuelle.

Le 108 : bateau-phare du quartier Gustave-Flaubert, le nouveau siège de la métropole Rouen-Normandie déploie ses facettes sur la rive gauche de la Seine depuis l'été 2017, au numéro 108 du quai, d'où son surnom déjà familier. Signal annonciateur de la future reconversion du quartier portuaire et industriel, le bâtiment, imaginé par l'architecte Jacques Ferrier, se révèle être un caméléon chromatique avec 2 500 m2 de panneaux de verre. En fonction de la lumière du ciel et de la distance à laquelle on se trouve, les couleurs de ces écailles s'intensifient et passent du chaud au froid, alternativement. Une palette évolutive inspirée à l'architecte par les séries de Claude Monet sur Rouen : « Le tempo chromatique du bâtiment est basé sur une vue de la ville et sur la vision diffractée des impressionnistes. » Outre la valeur esthétique, le choix des filtres colorés concourt à répondre aux exigences du label Passivhaus exigé par la maîtrise d'ouvrage en termes de confort d'été, soit un programme ambitieux pour un bâtiment de cette taille (8 300 m2). Sur le toit, les écailles formées de panneaux photovoltaïques contribuent à l'autonomie énergétique du bâtiment. Pour Frédéric Sanchez, président de la métropole Rouen-Normandie, le message environnemental du nouveau siège « porte le signal de la volonté d'être à la pointe de la transition climatique et énergétique ».

Ouverture sur le ciel. Implanté sur un site de 80 ha de friches ferroviaires et de hangars industriels où se déploieront des activités économiques et de loisirs, le bâtiment porte l'étendard de la reconquête de la rive gauche de la Seine, en s'émancipant des contraintes architecturales de la rive droite historique. Avec ses deux toits obliques surplombant les nefs de bureaux, le nouveau siège répond à l'esprit des lieux : « La silhouette est à l'unisson de l'endroit, avec l'énergie qu'on trouve sur les sites portuaires et industriels, explique Jacques Ferrier. Comme l'esthétique du Mécano, j'ai voulu qu'on puisse comprendre la structure. » Coursives et passerelles, invisibles de l'extérieur, rythment l'édifice. Au cœur du bâtiment, une faille creuse le volume sur toute sa hauteur pour offrir aux espaces intérieurs une ouverture sur le ciel. Dans les étages, les 320 agents de la Métropole déjà sur place (capacité totale : 350 employés) évoluent entre leurs bureaux privatifs et des espaces partagés. On ne fait jamais plus de 20 mètres sans pouvoir se réunir sur un patio ou une terrasse aménagée.

Le gabarit du bâtiment, assez étroit pour un immeuble de bureaux, a été pensé pour trouver une échelle familière avec les édifices alentour. Toujours dans cette volonté d'intégration, le rez-de-chaussée est décloisonné, en continuité avec le quai, et potentiellement ouvert pour d'autres usages, avec des espaces modulables. Une fluidité d'ensemble voulue par le Studio Pauline Marchetti et le Sensual City Studio, qui ont élaboré la signalétique, le design et la scénographie du hall. Le caractère public du bâtiment s'affirme par un escalier monumental qui part du hall et, unique coquetterie au goût du jour, un mur végétal est installé derrière l'accueil. La mise en scène des espaces collectifs revendique la sobriété, avec des meubles amovibles, mais aussi des stores et des miroirs pour jouer entre ciel et Seine.

Maîtrise d'ouvrage : métropole Rouen-Normandie. Maîtrise d'œuvre : Jacques Ferrier Architecture, architecte. Studio Pauline Marchetti, design. BET : C & E (structures), Sogeti (fluides, économie), ACV (acoustique). Principales entreprises : Sogea (gros œuvre), 3DS (charpente métallique), Armorgreen (enveloppe active), Smac (étanchéité), Axima (génie climatique). Surface : 8 000 m2 de surface de plancher.

Montant des travaux : 25 millions d'euros HT.

PHOTO - 10637_669363_k2_k1_1605744.jpg
PHOTO - 10637_669363_k2_k1_1605744.jpg
PHOTO - 10637_669363_k3_k1_1605743.jpg
PHOTO - 10637_669363_k3_k1_1605743.jpg
PHOTO - 10637_669363_k4_k1_1605745.jpg
PHOTO - 10637_669363_k4_k1_1605745.jpg
PHOTO - 10637_669363_k5_k1_1605746.jpg
PHOTO - 10637_669363_k5_k1_1605746.jpg
PHOTO - 10637_669363_k6_k1_1605747.jpg
PHOTO - 10637_669363_k6_k1_1605747.jpg
PHOTO - 10637_669363_k7_k1_1605748.jpg
PHOTO - 10637_669363_k7_k1_1605748.jpg
PHOTO - 10637_669363_k8_k1_1605749.jpg
PHOTO - 10637_669363_k8_k1_1605749.jpg

Commentaires

Impressionnisme normand au 108

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX