En direct

IMMODESTIE

Gilles Davoine, rédacteur en chef |  le 08/10/2018

Politiquement, l'architecture souffre depuis des décennies - depuis qu'elle est sortie du giron des « beaux-arts » - de son caractère transversal, à cheval sur l'esthétique, l'économique, le social et le technique.

En témoignent ses nombreux changements de tutelle, entre le défunt ministère de l'Equipement et celui de la Culture. En témoigne aujourd'hui la frénésie législative sur les sujets qui la concernent - le logement, la restructuration du monde HLM, l'innovation dans le bâtiment, la revitalisation des territoires… - sans qu'elle ne soit jamais citée ni que la question de sa qualité ne soit posée. L'architecture est partout, donc nulle part. Peut-elle encore, au quotidien, « améliorer le monde » ?

Il semble qu'il n'y a plus guère que les architectes qui ont la faiblesse - et la légitime immodestie - de le penser. [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur