En direct

Immobilier Regain d'optimisme dans l'ancien

nicole salez |  le 27/06/1997  |  Maison individuelleImmobilierParisRhôneAlpes-Maritimes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maison individuelle
Immobilier
Paris
Rhône
Alpes-Maritimes
France entière
Bouches-du-Rhône
Marne
Logement
Professionnels
Valider

-Le prix moyen au mètre carré des appartements est reste stable en 1996 ( + 0,4 %), mais celui des maisons individuelles a progressé de 4,1 %.

Il semble qu'un vent d'optimisme souffle à nouveau sur le marché national de l'immobilier. C'est en tout cas le point de vue du Conseil supérieur du notariat qui présentait, la semaine dernière, les résultats des données collectées en 1996 par le biais des études réparties sur l'ensemble du territoire métropolitain.

Pour la première fois, l'analyse économique et sociologique des professionnels porte sur les appartements et sur les maisons individuelles, en ville, dans les unités semi-urbaines, en milieu semi-rural et rural, sur le littoral, en montagne. Les notaires, dont les transactions immobilières représentent 40 % de leur activité, constatent que le prix moyen au m2 des appartements est stable (+ 0,4 %) en France. Ils notent que dans certaines villes, comme Paris ou Lyon, il est en baisse, alors que le budget des acquéreurs augmente globalement (+ 2,50 %) dans les grandes villes : 1 167 000 francs à Nice, 751 000 francs à Marseille.

Le Conseil supérieur du notariat observe par ailleurs une forte homogénéité des variations de prix, quelle que soit la localisation des appartements, si l'on excepte quelques grandes villes comme Paris, Lyon ou Nice, ainsi que le littoral où le marché est en baisse (- 1,2 %) et la montagne, où il augmente (+ 1,7 %).

En revanche le prix moyen des maisons individuelles progresse de 4,1 % par rapport à 1995. L'évolution la plus forte étant constatée dans les villes de 50 000 à 100 000 habitants (+ 6,2 %). A noter que sur un même marché local, l'évolution des prix des appartements et maisons est parfois très contrastée. Ainsi à Reims, la première catégorie d'habitations baisse de 2 %, tandis que la seconde augmente de 4,6 %.

Pour les villes de plus de 200 000 habitants, l'âge moyen des acquéreurs se situe entre 42 et 47 ans pour les appartements, celui des vendeurs entre 52 et 60 ans. Pour les maisons individuelles il est respectivement de 41 et 57 ans.

PHOTO : Pour les maisons individuelles, la hausse des prix concerne surtout les villes moyennes.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur