En direct

Immobilier de loisirs Les grandes manoeuvres

PATRICE DROUIN |  le 21/02/1997  |  TourismeDéveloppement durableAménagementEnvironnementImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Tourisme
Développement durable
Aménagement
Environnement
Immobilier
International
France
Santé
Architecture
Réglementation
Technique
Valider

Reprises de stations de montagne, changements de mains de résidences d'affaires... Le secteur des loisirs est en pleine ébullition.

Début février, à l'occasion du Salon des vacances en France, Bernard Pons, le ministre de l'Equipement, du Logement, des Transports et du Tourisme, estimait que le secteur allait générer « au moins »100 000 emplois d'ici à l'an 2000 et « n'avait probablement pas fini de surprendre » . Il ne pensait pas si bien dire. En effet, depuis peu on assiste à un véritable emballement de l'immobilier de loisirs et du tourisme d'affaires.

Pierre et Vacances, numéro un européen des résidences de tourisme, semble avoir jeté son dévolu sur la station Isola 2000 (Alpes-Maritimes) qui compte déjà 9 000 lits (140 000 m2) et dont les droits à construire s'élèvent à 116 000 m2 (7 500 lits). En outre, le groupe présidé par Gérard Brémond négocie avec le Crédit foncier pour la reprise d'actifs touristiques à La Tania, station familiale dans les Trois Vallées.

Si Pierre et Vacances est intéressé par le patrimoine touristique du Crédit foncier, les résidences hôtelières de l'établissement financier viennent d'être acquises par la banque d'affaires américaine Goldman Sachs, alliée à l'hôtelier Westmont, propriétaires des chaînes Alliance et Fimotel. Les Américains mettent donc la main sur un créneau qui connaît un fort développement : les résidences d'affaires. La chaîne Citadines (3 300 appartements) que vient de céder le Crédit foncier va rencontrer sur sa route un autre opérateur américain : le groupe Marriott. Celui-ci compte en effet ouvrir plus de 25 résidences d'affaires pour de longs séjours dans les grandes capitales mondiales. En attendant mieux.

Enfin, dernière illustration des « grandes manoeuvres » : l'annonce par les dirigeants d'Havas de leur volonté de se « désengager partiellement du tourisme », pour reprendre les propos de Pierre Dauzier, P-DG du groupe. Or Havas Voyages est le numéro un du secteur, avec un chiffre d'affaires de 10,5 milliards de francs. Outre ses 252 agences, Havas Tourisme contrôle également les résidences Maeva et Latitudes. Lesquelles intéressent bien sûr, plus d'un opérateur.

photo : La station Isola 2000 dans les Alpes-Maritimes devrait être acquise par le groupe Pierre et Vacances.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Date de parution : 09/2020

Voir

Villes et territoires de l’après-pétrole 

Villes et territoires de l’après-pétrole

Date de parution : 08/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur