Immobilier de bureau : pas de retour à la normale en 2021
- © © Augusto Da Silva-Graphix Images / Wilmotte & Associés

Immobilier de bureau : pas de retour à la normale en 2021

Marie-Noëlle Frison, avec AFP  |  le 08/01/2021  |  TertiaireImmostatFrance Grand Paris - Ile-de-France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Tertiaire
Immostat
France
Grand Paris - Ile-de-France
Valider

Frappés de plein fouet par la crise sanitaire, les bureaux franciliens ont enregistré une demande placée en baisse de 45 % en 2020. Le secteur, qui doit désormais faire face à des bouleversements structurels liés à la montée en puissance du télétravail, ne s'attend pas à un retour à la normale cette année. 

1,321 million de m² de bureaux ont été loués en Ile-de-France en 2020, soit une chute de 45 % par rapport à l’année précédente.

Ces mauvais résultats communiqués ce 8 janvier 2021 par Immostat ne sont pas une surprise pour les acteurs du secteur qui avaient anticipé cette plongée historique dès le mois de juillet dernier.

A cette demande placée en berne s’ajoute un nombre de bureaux vacants en hausse de plus d’un tiers et des investissements en immobilier d’entreprise de 26,3 milliards d’euros, en baisse de 36 % sur toute la France. "L'incertitude liée aux nouveaux modes de travail, ainsi que le manque de perspectives économiques ont conduit à un certain attentisme des investisseurs", remarque, dans un communiqué, Nicolas Verdillon, expert chez CBRE.

Réduction des coûts et hybridation des modes de travail

Les spécialistes ne sont guère optimistes pour 2021. "On ne va pas s'attendre à un retour à la normale. Le contexte est incertain et pousse les entreprises à attendre de voir ce qui se passer", estime Virginie Houzé, directrice Etudes et Recherche chez JLL. « 2021 s’annonce comme une année charnière, marquée à la fois par le besoin de réduction des coûts immobiliers (renégociation de baux, regroupement, relocalisation ou réduction de surfaces) et l’hybridation des modes de travail », prévient pour sa part Grégoire de La Ferté, executive director bureaux Ile-de-France.

En outre, la montée en puissance du télétravail impulsée par les confinements, aura sans doute des conséquences structurelles sur le marché du bureau, comme en témoignent la décision récente d’Engie de réduire les mensurations de son futur siège mondial de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), passant de 6 à 4 bâtiments, et celle du Crédit Mutuel de renoncer à son projet de tour de bureaux à Strasbourg.

Sur le même sujet Tertiaire - Le bureau en plein décloisonnement

Commentaires

Immobilier de bureau : pas de retour à la normale en 2021

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation foncière des collectivités

Valorisation foncière des collectivités

Date de parution : 11/2020

Voir

Traité de l'évaluation des biens

Traité de l'évaluation des biens

Date de parution : 11/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil