En direct

Immobilier Baisse de la demande

le 14/03/1997  |  ParisImmobilierDroit du travailHauts-de-SeineSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Immobilier
Droit du travail
Hauts-de-Seine
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Réglementation
Professionnels
Valider

-Les offres ont été plus nombreuses en province qu'à Paris l'an dernier. -Les monteurs d'opération et les métiers de gestion immobilière souffrent moins.

Malgré une conjoncture déprimée, l'immobilier embauche chaque année, comme le secteur de la construction. L'an dernier, sur une population cadre estimée par l'Insee (chiffres 1993) entre 60 000 et 70 000 personnes, ces embauches ont été revues à la baisse. C'est ce que montre le sixième baromètre de l'emploi des cadres dans le secteur immobilier du Ceflu (Centre d'étude et de formation pour le logement et l'urbanisme).

Le baromètre est construit sur la base des chiffres publiés par l'Apec pour le mois de septembre, traditionnellement le mois le plus fort de l'année, et retraités pour isoler le secteur immobilier dans son ensemble, secteur public compris. Ainsi, 475 offres d'emplois ont été publiées dans la presse au mois de septembre concernant le secteur immobilier. C'est 21 % de moins qu'en septembre 1995, mais pratiquement le double des offres publiées en septembre 1994. Le plan de relance de 1994 s'est vraisemblablement fait sentir en 1995 au niveau de l'emploi. Mais en 1996, les espoirs déçus ont fait chuter l'indicateur.

Les métiers de la vente-transaction et de la construction pénalisés

L'analyse qualitative des données est riche d'enseignements. Ainsi, de plus en plus nombreuses sont les offres en province : 61 % en septembre 1996, contre 50 % en septembre 1995. En Ile-de-France, elles ont progressé en petite couronne (Hauts-de-Seine ; Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et régressé dans Paris et la grande couronne.

Parallèlement, sept offres d'emplois sur dix sont générées directement par l'entreprise plutôt que par un conseil en publicité de recrutement ou un cabinet de recrutement. Enfin, deux familles de métiers connaissent une baisse sur les mois de référence, constate le Ceflu : les métiers de la vente-transaction d'une part, après une forte progression en 1995, et ceux de la construction liés à la baisse des mises en chantier. Par contre, deux familles résistent, les monteurs d'opération et les métiers de la gestion immobilière. Les métiers liés aux fonctions connexes tels que le contrôle, la qualité et l'hygiène, progressent.

GRAPHIQUE : LA GESTION EST LE PREMIER EMPLOYEUR DE L'IMMOBILIER (répartition par métiers des offres en septembre 1996)

Si les fonctions de gestion et de construction dans l'immobilier génèrent un quart des offres d'emploi, les fonctions annexes (contrôle, qualité, hygiène) sont les seules à avoir progressé en septembre 1996.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil