En direct

Ils aiment les architectes !

Laurent Duguet - Dessins : Marie Morelle |  le 05/12/2018  |  IsèreFrance entière

L'eau et le feu. C'est souvent ainsi que se résument les rapports entre artisans et architectes. Parce que les premiers maîtrisent le métier et les seconds la conception et la conduite de chantier, la relation est souvent électrique. Question de légitimité aussi, notamment vis-à-vis du client final.

Pourtant, certains savent dépasser cet antagonisme. Lucides, les architectes reconnaissent que sans la qualité d'exécution, leur œuvre resterait dans les cartons à dessin, et qu'un bon artisan apporte au projet une touche essentielle. À l'inverse, certains artisans choisissent de travailler avant tout avec des architectes, parce qu'entre professionnels la langue est commune, et parce que les projets peuvent être plus stimulants. Quatre artisans témoignent.

Maël Steck

« Dès la création de la SAS Bati-Nature en 2006, nous nous sommes spécialisés dans la construction paille, technique alors plutôt liée à l'autoconstruction. Nous avons observé un engouement à partir de 2008. Les architectes, sollicités par des particuliers, se sont tournés vers nous, car nous avions de multiples références en Rhône-Alpes. Ils sont revenus vers nous entre 2012 et 2015 quand la paille se démocratisait.

Notre activité est réalisée à 30 ou 40 % avec eux. Nous sommes régulièrement mis en concurrence. Nous éliminons 80 % des difficultés quand l'architecte nous contacte assez tôt, avant le dépôt du permis de construire. La première fois, des difficultés peuvent survenir ; la fois suivante, il vient vers nous plus en amont, parfois en coconception, idéale pour atteindre un niveau passif. Être en confiance et non dans un rapport de forces pour apporter une plus grande fluidité à un projet, c'est tout l'intérêt du lien avec un architecte. »

PHOTO - 15952_958343_k4_k3_2227663.jpg
PHOTO - 15952_958343_k4_k3_2227663.jpg - © Dessins : Marie Morelle
Fabien Geoffray

«J'ai repris en 2010 l'entreprise Geoffray Carrelage, fondée par mon père en 1978. Il travaillait déjà avec un maître d'œuvre, dont le fils, devenu architecte, a poursuivi la [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur Artisans, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur