En direct

Ille-et-Vilaine Le désamiantage profite à Tempo

nathalie bougeard |  le 01/01/1999  |  PME du BTPIlle-et-VilaineFrance Collectivités localesBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

PME du BTP
Ille-et-Vilaine
France
Collectivités locales
Bâtiment
Produits et matériels
Equipement
Finistère
Paris
Rhône
Entreprises
Technique
Valider

La PME prévoit de recruter 20 personnes en 1999.

Dominique Florio (31 ans), qui a créé Tempo en janvier 1997 pour «répondre aux besoins en désamiantage, un créneau sur lequel les entreprises étaient peu nombreuses», a réussi son pari. Sa société emploie une trentaine de personnes, et prévoit d'en recruter vingt autres d'ici à septembre 1999. Quant au chiffre d'affaires, il est passé de 4 millions au premier exercice à 10 millions au second (dont 1 million de résultat net).

« Nous avons obtenu la certification Qualibat 1513 (amiante) dès septembre 1997, cela nous a permis d'avoir accès assez vite aux chantiers importants comme l'Insa de Rennes, le CHU de Nantes ou encore la Seita à Morlaix.», explique Dominique Florio. « Et comme nous n'hésitons pas à quitter le Grand Ouest, nous avons aussi gagné des marchés sur l'ensemble de la France. » Récemment, Tempo a signé un contrat pour le désamiantage du siège social d'Eternit.

Deux ans après sa création, Tempo organise son activité en plusieurs centres de profits. La partie « isolation » emploie dix personnes et est appelée à se développer sur tout le Grand Ouest. Le désamiantage, pour sa part, occupe quatorze salariés mais Dominique Florio prévoit des recrutements. « Au début, tous se sont intéressés au flocage-calorifugeage où les quantités étaient somme toute modestes. Mais maintenant que l'on travaille sur les plafonds suspendus, cela se chiffre en milliers de mètres carrés », se réjouit-il. Par ailleurs, le désamiantage a conduit Dominique Florio à prendre en charge les déchets plutôt que de sous-traiter leur transport.

Enfin, l'amiante a amené Tempo à s'intéresser à l'hygiène des réseaux aérauliques. « Nous avons eu quelques chantiers de désamiantage de piscines ou encore de salles de sports. Dans ce cadre, nous avons regardé les gaines de ventilation et constaté qu'il y avait du travail. » Cette activité n'occupe encore que deux personnes mais Dominique Florio vient de recruter un ingénieur Insa pour développer ce marché.

En 1999, Dominique Florio prévoit d'atteindre les 20 millions de chiffre d'affaires. D'ici à huit mois, l'entreprise sera auditée pour la certification ISO 9002, et deux nouvelles agences devraient ouvrir leurs portes, l'une à Paris, l'autre à Lyon.

Par ailleurs, Dominique Florio souhaite créer une holding familiale et filialiser les quatre activités principales de l'entreprise. Enfin, il vient d'acquérir à Noyal-sur-Vilaine un terrain de 10 000 m2, et va y investir 2 millions de francs pour construire des locaux correspondant aux besoins de l'entreprise.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil