En direct

Ile de Nantes : la Samoa à la croisée des chemins

annick loréal |  le 21/05/2010  |  Loire-AtlantiqueFrance entièreCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loire-Atlantique
France entière
Collectivités locales
Valider
Nantes -

Dix ans après le démarrage du chantier de transformation de l'île de Nantes et sept ans après sa création, la Samoa (société d'aménagement de la métropole ouest atlantique), ex-SEM devenue SPLA (société publique locale d'aménagement) en février 2009, est à la croisée des chemins. Laurent Théry, son directeur général, vient d'annoncer son départ pour la SEM Euralille. Jean-Marc Ayrault, le maire de Nantes, devra trouver son successeur d'ici octobre. Par ailleurs, l'équipe d'architectes-urbanistes destinée à succéder à Alexandre Chemetoff, désigné en 2000 comme maître d'œuvre de ce vaste projet urbain, sera choisie le 12 juillet.

Les cinq postulants (Arriola et Fiol, Devillers, KCAP, Obras et UAPS-Marcel Smets) planchent déjà sur le grand enjeu des années à venir : l'implantation du futur centre hospitalier régional (180 000 m 2 ) à l'ouest de l'île, sur un site de 90 ha, balafré d'emprises ferroviaires, entre l'usine sucrière Téréos et le marché d'intérêt national. L'ampleur de l'opération, sur une île de 337 ha, déjà très construite, implique une nouvelle vision du développement urbanistique. La Samoa s'est attachée au cours des années 2000 à attirer de nombreux projets privés, immeubles tertiaires ou résidentiels, en intervenant lourdement sur les espaces publics pour créer les conditions de l'attractivité du site. Aujourd'hui, il s'agit de penser l'implantation d'un énorme équipement public qui sera fréquenté par des milliers de personnes.
Dans l'immédiat, la Samoa s'apprête à désigner le futur maître d'œuvre pour le lifting des ex-halles Alstom où va venir s'implanter l'école des Beaux-Arts. Ce sera la dernière grande opération symbolique du « quartier de la création », qui compte déjà l'école d'architecture, plusieurs agences d'architecture et « La Fabrique », lieu de musiques actuelles porté par la Ville de Nantes. Enfin, le chantier de l'écoquartier de la Prairie au Duc est engagé par Giboire.

PHOTO - 331214.BR.jpg
PHOTO - 331214.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur