En direct

Ile-de-France Rénovation et maintenance des lycées

NATHALIE MOUTARDE |  le 05/07/2002  |  France entièreCollectivités localesEducationRénovationEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Education
Rénovation
Etat
Travaux publics
Valider

Le conseil régional renforce ses moyens

En quelques années, la Saerp (Société d'aménagement et d'équipement de la région parisienne) est devenue le principal mandataire de la région en matière de restructuration des lycées.

A ce jour, elle s'est vu confier 17 opérations (pour un budget de 308 millions d'euros), auxquelles s'ajoutent deux conventions de mandat en cours de signature. A terme, ses prestations pour le compte du conseil régional devrait représenter 80 % de son activité.

Compte tenu de cette évolution, il a été décidé de procéder à une recapitalisation de la SEM*, aux termes de laquelle le conseil régional sera l'actionnaire majoritaire (à hauteur de 80 %).

L'augmentation de capital envisagée, de 160 000 euros à 3 millions d'euros, sera assurée par la région (2,4 millions d'euros), jusqu'alors absente du tour de table, et par la Caisse des dépôts et consignations (467 000 euros).

Le 27 juin, les élus régionaux ont donné leur feu vert à cette recapitalisation.

* Le capital de la Saerp est actuellement détenu, à hauteur de 65,40 % par les villes de Saint-Maurice, Le Kremlin-Bicêtre, Maisons-Alfort, La Queue-en-Brie, Charenton-le-Pont, Fontenay-sous-Bois, Alfortville. La Caisse des dépôts et consignations, autre actionnaire important, verra sa part passer de 17 % aujourd'hui à 15,57 % après recapitalisation.

La région recherche 79 gestionnaires de patrimoine

Pour assurer l'entretien des premiers lycées sortis du dispositif de METP (26 établissements en 2001, 28 en 2002 et 101 d'ici à fin 2004) et 32 contrats de maintenance arrivant à échéance en 2002, le conseil régional vient de décider la création de 79 emplois à la Direction des affaires scolaires et de l'enseignement supérieur (Dases). La maintenance des lycées sera confiée à des techniciens (27) encadrés par des ingénieurs (7), appuyés par une équipe chargée de la programmation (4 ingénieurs et 4 techniciens), les autres postes étant des emplois administratifs. Ce nouveau service sera territorialisé. Coût de la mesure : environ 4 millions d'euros par an.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur