En direct

Ile de France Relance de la construction sociale

le 03/11/2000  |  France entièreCollectivités localesLogementLogement socialImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Logement
Logement social
Immobilier
Valider

Signature des premières conventions d'objectifs

En octobre 1999, le conseil régional, compte tenu du faible niveau de la construction sociale en Ile-de-France, mettait en place un dispositif destiné à aider les bailleurs sociaux qui s'engageaient à augmenter leur patrimoine d'au moins 3 % sur trois ans (« Le Moniteur » du 10 décembre 1999, p.85). Un an plus tard, onze organismes HLM ont déjà souscrit à cette démarche et signé une convention triennale d'objectifs avec la région (Immobilière 3 F, la Résidence urbaine de France, Emmaüs, Le Logement français, l'Opac du Val-de-Marne, Immobilière Moulin-Vert, Sogemac Habitat, Pierres et Lumières, Logis Transport, les Foyers de Seine-et-Marne et la Chaumière d'Ile-de-France).

Sur trois ans, 12 500 Plus devraient être construits parmi lesquels 7 780 feront l'objet d'une aide régionale estimée à 155,5 millions de francs (23,7 millions d'euros). « Ces conventions vont permettre à la région d'initier la construction et non plus de financer en bout de course, sans ligne directrice », a souligné Jean-Paul Huchon, président du conseil régional, qui a salué le travail effectué par Jean-Luc Laurent, vice-président chargé du logement.

Un premier acompte (50 %) est versé dès la signature, ce qui offre davantage de souplesse aux bailleurs sociaux. L'aide régionale est aussi modulée en fonction du nombre de logements déjà construits dans les communes concernées (1), répondant à l'une des préoccupations de l'association des organismes d'HLM d'Ile-de-France. « L'offre ne mérite pas d'être accrue uniformément sur l'ensemble du territoire de la région », estime Maurice Mahaut, président de l'Aorif. Mais l'un des obstacles à la construction de logements sociaux en Ile-de-France reste le coût du foncier. Comme l'a indiqué Jean-Paul Huchon, des dispositifs sont en train d'être négociés avec l'Etat : « Nous travaillons sur quelques pistes, notamment la mise en place d'un établissement public foncier, et un système de bonification de prêts ».

(1) 30 000 francs par logement dans les communes dotées de moins de 20 % de logements sociaux, 20 000 francs dans celles comprenant de 20 à 30 % de logements sociaux, 10 000 francs dans celles où la part de logements sociaux varie entre 30 et 40 %.

PHOTO :

De g. à dr. : Jean-Paul Huchon, président du conseil régional, Maurice Mahaut, président de l'Aorif, Jean-Luc Laurent, vice-président de la région chargé du logement.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur