En direct

Ile-de-France L'Opievoy poursuit la réhabilitation de son parc engagée il y a sept ans

VERONIQUE DE JACQUELOT |  le 10/08/2001  |  France Collectivités localesRénovationVal-d'OiseYvelines

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Rénovation
Val-d'Oise
Yvelines
Travaux publics
Valider

L'office relancera la construction neuve à partir de 2004

Changement dans la continuité : Anne-Sophie Grave, qui a pris la direction de l'Opievoy (Opac interdépartemental de l'Essonne, du Val-d'Oise, et des Yvelines) au printemps dernier, était jusqu'alors chargée du suivi des investissements auprès de son prédécesseur, François Santucci. Elle n'est donc pas déroutée par ses nouvelles fonctions : « Depuis le 1er mai, j'ai entrepris un "tour d'entreprise" et, en particulier, la visite de nos 17 agences. Ceci étant, je connais déjà beaucoup de mes interlocuteurs. »

Anne-Sophie Grave aura à faire face à plusieurs objectifs prioritaires fixés par le conseil d'administration. « Nous voulons poursuivre notre consolidation financière. Dans un contexte de blocage des loyers, il nous faut pour cela mieux maîtriser les vacances et les impayés. Surtout, tous nos programmes de réhabilitation devront être achevés d'ici à 2003. Actuellement, nous consacrons environ 70 % de notre budget investissements, d'un montant de 45,73 millions d'euros par an (300 millions de francs), à la rénovation de notre parc (en moyenne 1 700 logements réhabilités par an entre 1994 et 2000).

Par conséquent, le budget construction neuve est relativement réduit (30 %), mais ces proportions devraient s'inverser à partir de 2004. »

Une multitude de petites opérations

Une meilleure intégration des logements sociaux étant souhaitée, l'Opievoy mène une multitude de petites opérations. Enfin, il conduit avec « Logement pour tous » des programmes Plai pour le logement des plus défavorisés, à partir souvent de la reprise de bâtiments anciens en « acquisition-amélioration », réaménagés en petites unités de 4 à 5 logements.

La reprise d'Orly Parc

En octobre 2000, l'Opievoy a conclu une convention de gestion avec Orly Parc. Depuis, le siège de celui-ci a été transféré à Versailles. La gestion de son patrimoine (7 000 logements) a été redistribuée aux 17 agences de l'Opievoy (1). La moitié de son parc est à réhabiliter.

Les dossiers de financement seront déposés à l'automne après une étude complète. Les travaux démarreront au cours du second semestre 2002.

(1) Le Groupe Opievoy, qui comprend l'Opievoy et ses trois filiales (Logement pour tous, Orly Parc et Logotel), gère 48 500 logements.

PHOTO : L'important programme de réhabilitation à Saint-Ouen-l'Aumône concerne un ensemble de 114 logements.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil