Il y aurait 4,8 millions de passoires thermiques en France
près de 17% du parc de logements est très énergivore (étiquettes F et G du DPE). - © Vibe Images - stock.adobe.com

Il y aurait 4,8 millions de passoires thermiques en France

Adrien Pouthier |  le 02/09/2020  |  Passoire thermiquePerformance énergétiqueAdemeFrance Artisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Passoire thermique
Performance énergétique
Ademe
France
Logement
Artisans
Valider

Le service des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique a passé au crible l’ensemble des diagnostics de performance énergétique des 29 millions de résidences principales du pays, collectés par l'Ademe. Au 1er janvier 2018. Les résultats publiés mercredi 2 septembre montrent que près de 17% du parc de logements est très énergivore (étiquettes F et G du DPE).

Au total, sur les 29 millions de résidences principales au 1er janvier 2018, environ 1,9 million de logements (6,6 % du parc) seraient peu énergivores (étiquettes A et B du DPE).

À l’opposé, environ 4,8 millions de logements (soit près de 17 % du parc) seraient très énergivores (étiquettes F et G du DPE, regroupant les logements qualifiés de « passoires thermiques »).

Répartition des logements selon leur étiquette énergétique
Répartition des logements selon leur étiquette énergétique - © Statistique développement durable
Ensemble des résidences principales au 1er janvier 2018, France métropolitaine. - © Source : Fidéli 2018, base des DPE 2017 et 2018 de l’Ademe, modèle Enerter (année 2015).

Les logements les plus petits sont les plus énergivores

Parmi les caractéristiques influant sur les performances énergétiques du logement figure en premier lieu le type de logement.

Répartition des DPE par types de logements
Répartition des DPE par types de logements - © Statistiques développement durable

Les logements très énergivores (étiquettes F et G du DPE) sont plus fréquents parmi les maisons individuelles que dans les logements situés dans un habitat collectif (18,4 % contre 14,7 %).

Vient ensuite la taille du logement.

Répartition des DPE selon la taille du logement
Répartition des DPE selon la taille du logement - © Statistiques développement durable

Les logements les plus petits sont les plus énergivores : près de 36 % des logements de moins de 30 m² ont une étiquette F ou G, ce qui n’est le cas que de 13 % des logements de plus de 100 m².

Enfin, jouent aussi la localisation (les territoires ruraux et/ou de montagne sont les plus "touchés" avec plus de 40 % de logements énergivores dans la Nièvre et la Creuse, et jusqu’à 46 % dans le Cantal), le caractère individuel ou collectif de l’habitat et le statut d’occupation. Ainsi, le parc social est sensiblement moins énergivore que le parc privé (7 % d’étiquettes F et G, contre 18,7 %),

Commentaires

Il y aurait 4,8 millions de passoires thermiques en France

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur