En direct

 Il y a un an, paraissait le guide de l’OPPBTP
Le guide de l'OPPBTP a été actualisé onze fois en un an. - © goir/Adobe Stock

Il y a un an, paraissait le guide de l’OPPBTP

Caroline Gitton |  le 02/04/2021  |  France CoronavirusArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Vie du BTP
Coronavirus
Artisans
Valider

Le 2 avril 2020, la profession se dotait du « Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de construction ». Sésame tant attendu pour rouvrir les chantiers, le document, régulièrement mis à jour ces 12 derniers mois au gré des évolutions de l’épidémie de Covid-19, est vite devenu un outil incontournable.

« Notre bible. La base de tout, même. » Olivier Salleron, président de la FFB, n’a pas de termes assez forts pour qualifier la place qu’occupe, pour la profession, le guide de l’OPPBTP pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, publié il y a tout juste un an, le 2 avril 2020.

« Tout est parti, le 19 mars, d’une intervention télévisée de Muriel Pénicaud, alors ministre du Travail qui, au sujet de l’arrêt des chantiers, évoque le « défaitisme » du secteur » et exhorte les entreprises au « civisme » », se remémore le patron de la fédération. Le sang des professionnels du BTP ne fait qu’un tour.


Au gouvernement, des propos qui soulèvent l’ire de la profession

« Cet épisode malheureux témoigne, sous prétexte que la majorité des chantiers sont situés en extérieur, d’une mauvaise perception des enjeux auxquels est confronté le secteur, profession de brassage, de travail en équipe et de contacts étroits », commente aujourd’hui Paul Duphil, secrétaire général de l’OPPBTP.

L’organisme, entouré de préventeurs et de médecins du travail, s’attelle alors à bâtir la base d’un guide énonçant les mesures préventives urgentes à mettre en œuvre pour protéger les salariés de la contamination, point de passage obligé pour reprendre le travail. « Nous avons œuvré d’arrache-pied pour présenter, dès le 22 mars, une première trame de texte aux partenaires sociaux du BTP et au gouvernement, raconte Paul Duphil. Nous avions d’ailleurs, peu avant l’annonce du confinement, ressorti de vieux documents, notamment des plans de continuité d’activité, sur lesquels nous avions travaillé en 2009 en prévision d’une éventuelle pandémie de grippe H1 N1. A l’époque, nous n’avions bien entendu pas atteint ce niveau de raffinement.»


D’interminables négociations

Entre temps, un accord trouvé le 20 mars entre les fédérations d’employeurs et l’Etat avait consacré le caractère « essentiel à la vie économique du pays et à son fonctionnement » des entreprises du secteur. «Etre associés aux discussions, quoiqu’un peu tard, nous a permis de peser sur certains points, comme en matière de transports pour se rendre sur le lieu de travail -le guide préconise de privilégier les modes de transport individuel-, rapporte de son côté Jean-Marc Candille, secrétaire national de la CFDT Construction. Nous regrettons toutefois que l’interdiction faite aux apprentis de se rendre sur les chantiers ait été supprimée de la version définitive du texte. »

Les représentants de la maîtrise d’œuvre prendront quant à eux ombrage de ne pas avoir été conviés autour de la table. « Mais nous devions trouver en urgence les moyens de rouvrir les chantiers en toute sécurité, justifie Olivier Salleron. En tout état de cause, le guide bénéficie aujourd’hui à toute la filière de la construction. »

Après moult négociations et allers et retours du projet de texte entre la profession et le gouvernement, le « Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de construction » voit enfin le jour le 2 avril, avec la validation des fédérations d’employeurs (Capeb, FFB et FNTP) et de la CFDT Construction, ainsi que l’agrément des ministères de la Transition écologique et solidaire, de la Ville et du Logement, des Solidarités et de la Santé, et du Travail.

«Le mérite de ce document, que nous attendions avec impatience, a été, dès le départ, de fixer un référentiel pour rassurer les entreprises et les salariés, loue  Jean de La Chapelle, président du Comité de prévention santé au travail de la FNTP. L’alliance entre l’OPPBTP et les fédérations du secteur, la complémentarité de leurs apports respectifs, ont permis de traduire les exigences gouvernementales en réalités opérationnelles. »


11 mises à jour en un an

Le site de l’organisme de prévention connaît alors des taux de fréquentation record pour télécharger le précieux document. « Dans les six semaines qui suivirent, nous avons organisé pas moins de 1 100 réunions d’information en visioconférence avec des chefs d’entreprise du secteur et des préventeurs », se souvient Paul Duphil. A l’époque, les masques et le gel hydroalcoolique manquent encore. « Même les grandes entreprises ne les récupèrent pas aussi vite qu’elles l’auraient imaginé. Il faudra du temps aux employeurs pour rassembler les éléments de protection, d’autant qu’une partie d’entre eux avaient fait don aux hôpitaux de leurs stocks de masques FFP1, FFP2 et FFP3. »

Les professionnels du BTP commencent, pour les premiers, à reprendre le chemin des chantiers à partir de fin avril. La prudence l’emporte. « Force est de constater que cette reprise a été extrêmement bien préparée », salue Paul Duphil.

Dès la mi-avril, une version 2 du guide paraissait, pour prendre en compte la reconnaissance officielle de la capacité de protection des masques dit « textiles ». La première d’une longue série de mises à jour du document - onze à ce jour - qui se transformera au gré des évolutions des exigences sanitaires : déconfinement, couvre-feu, reconfinement…  « Mais le guide est un document complet : nous ne le modifions que quand la mise à jour nous semble vraiment nécessaire, ce qui n’a par exemple pas été le cas à la suite des annonces du président de la République du 31 mars dernier, tient à préciser le secrétaire général de l’OPPBTP. Nous veillons en outre à faire apparaître clairement les éléments nouveaux à chaque nouvelle version, afin que les entreprises puissent les identifier. Dans la plupart des cas, le travail de mise à jour s’accompagne de la consultation d’un large panel d’experts de la profession, de médecins du travail, des secrétariats d’Etat à la santé et au travail…» L’organisme de prévention a par ailleurs maintenu et enrichi au fil du temps la base pratique de ses outils : affiches, partage de solutions du marché, fiches pratiques…


Pas de cluster dans le BTP

« Sans ce guide, nous aurions pu être à l’arrêt plusieurs fois, appuie Olivier Salleron. Au moment du deuxième confinement, nous avons pu garantir au ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, que nous disposions des moyens de poursuivre le travail sur les chantiers en toute sécurité. Et à l’annonce des troisièmes mesures de freinage contre l’épidémie, il a suffi d’un texto et d’un coup de téléphone du gouvernement pour nous rassurer sur le maintien de l’activité du BTP. »

Le président de la FFB touche du bois : « on dénombre bien quelques cas contact, mais aucun cluster n’est à déplorer à ma connaissance à ce jour dans le secteur, ce qui vient au crédit de la bonne application du guide sur le terrain. Ce document est tout à la fois exhaustif et simple à expliquer aux salariés : c’est sa force ».

« Néanmoins, cette expérience nous enseigne si besoin en était, qu’il faut régulièrement remettre l’ouvrage sur le métier en matière de lutte contre le risque sanitaire, comme pour tout autre facteur de dangers : rappeler les règles, continuer à sensibiliser les salariés, soulève Jean-Marc Candille. Car nous avons observé l’été dernier, quand l’épidémie a perdu du terrain, une tendance à relâcher la vigilance chez certains employeurs et certains travailleurs. Un sentiment, bien compréhensible du reste, dominait : celui d’être sorti de la crise, alors que deux vagues de l’épidémie nous attendaient encore. »

On rapporte d’ailleurs comme le souligne Paul Duphil, depuis une ou deux semaines, une multiplication de cas contact dans les entreprises à cause des variants. « Nous demandons donc régulièrement aux partenaires sociaux de repasser les messages. »

Tirer les conditions d’hygiène sur les chantiers vers le haut


« Si ce document n’est pas parfait, le guide de l’OPPBTP va nous permettre de progresser en matière de prévention, envisage Jean-Marc Candille. Sa mise en œuvre a permis de mettre en exergue des carences sur les chantiers en matière de bases vie, de points d’eau, de toilettes : il reste des progrès à faire. »

Pour le responsable cédétiste, le document accompagnera la profession pendant longtemps. « Car il ne s’agit pas seulement d’un guide contre le Covid-19, mais contre le risque sanitaire : la base du texte pourrait s’appliquer à nouveau avec des adaptations si, demain, une autre crise de ce registre devait survenir. »

S’il est encore trop tôt pour Paul Duphil pour se projeter davantage alors que la crise sanitaire dure encore, « on peut souhaiter que les redécouvertes en matière d’hygiène sur les chantiers restent dans les têtes. L’OPPBTP doit ainsi jouer sa partie pour que des bases vie soient présentes sur tous les chantiers ».

Olivier Salleron en est convaincu : il y aura un avant et un après. « Ce document restera à vie, avec les possibilités de conservation numériques dont nous disposons aujourd’hui. Les progrès réalisés en matière d’hygiène sur le chantier nous permettrons de plus, ce qui n’est pas le moindre de ses apports, de renforcer l’attractivité du secteur. »

Commentaires

Il y a un an, paraissait le guide de l’OPPBTP

Votre e-mail ne sera pas publié

henri

02/04/2021 23h:58

Et nous voici passés à l'heure d'été. Le BTP allemand craint que son pays choisisse l'heure d'été toute l'année. Plus pénible en hiver et aussi penible en été qu'actuellement. Eux sont à une heure normale en hiver, tandis qu'en France nous avions déjà une heure d'avance de 1945 à 1975. Des associations militent pour que l'heure d'hiver soit choisie comme heure fixe. Il faut les soutenir.

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil