Réalisations

Il faut sauver le Mont-Saint-Michel… et ses pélodytes ponctués !

Le chantier de désensablement du Mont Saint-Michel vient de débuter avec l’aménagement de bassins pour le maintien d’une race très rare de crapauds, les pélodytes ponctués.
Ce batracien qui mesure de 35 à 45mm et que l’on reconnaît grâce à son petit museau arrondi et ses gros yeux à pupille verticale, ne sort de ses abris souterrains que pendant un mois environ, au printemps, pour se reproduire dans des mares de faible profondeur.

Mais, les travaux visant à améliorer la circulation d’eau dans la baie vont détruire son habitat naturel. Alors pour que les pélodytes puissent se maintenir dans cette zone humide où ils vivent depuis toujours, il a été décidé de leur aménager un nouvel habitat à l’ouest de l’anse.
Une douzaine de mares seront creusées en janvier et février, des travaux qui devraient durer plus d’un an. Ce délai est absolument nécessaire pour que les pélodytes puissent investir ces nouveaux lieux de reproduction.

Le chantier de désensablement du Mont, qui coutera 134 millions d’euros, pourra ensuite se poursuivre par l’édification d’un barrage sur la rivière Le Couesnon et par la démolition de la digue route et des parkings actuels, avec construction sur le continent d’un parking de 4.100 places. Puis viendra la construction du pont passerelle qui permettra aux visiteurs de rejoindre le Mont à pied ou à bord des navettes silencieuses et non polluantes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X