En direct

« Il faut mettre un pilote dans la ville intelligente »
Olivier Ortega, avocat chez LexCity Avocats. - © JULIEN FALSIMAGNE/Le Moniteur

« Il faut mettre un pilote dans la ville intelligente »

Propos recueillis par Sophie d'Auzon |  le 13/07/2018  |  RhôneFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rhône
Ville du futur
France entière
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Olivier Ortega, avocat chez LexCity avocats et spécialiste de la "smart city", plaide pour qu'un organe de gouvernance soit imaginé.

La naissance d'un quartier durable - ou smart city - est toujours un heureux événement. Mais comment le faire vivre dans la durée ? Afin d'éviter les errements de l'urbanisme sur dalle des années 1970, Olivier Ortega, avocat spécialisé dans la ville durable, mène une étude dans le cadre - notamment - du projet Eureka Confluence à Lyon. Objectif : dessiner le profil d'un organe de gouvernance de la smart city.

Quelles problématiques spécifiques de pilotage soulève l'émergence des smart cities ?

Lorsque ces projets sortent de terre, ils sont généralement bien conçus et de très bonne qualité. Toute la difficulté sera de maintenir ce niveau d'excellence sur quarante ou cinquante ans. D'autant plus que la spécificité de ces quartiers est d'incorporer de la technologie et du service dans le bâtiment. Or, les services éclosent et meurent beaucoup plus vite que les bâtiments. Avec l'arrivée, par exemple, de la voiture autonome, en utilisation partagée, que fera-t-on des parkings ? Des fermes urbaines en aquaponie bio, peut-être. Il faut anticiper des évolutions dont on ne sait même pas qu'elles vont se produire. Et pour cela, mettre un pilote dans la ville.

Vous agitez l'épouvantail de l'urbanisme sur dalle. En quoi les deux sujets sont-ils liés ?

Sur le plan juridique, la smart city a des traits communs avec cet urbanisme hors sol des années 1970. Ces quartiers ont mal vieilli, notamment parce que l'imbrication des droits de propriété rend la prise de décision difficile, voire impossible. Il faut éviter que les mêmes causes produisent les mêmes effets !

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Il faut mettre un pilote dans la ville intelligente »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur