En direct

« Il faut cesser d’opposer les territoires »

Propos recueillis par Nathalie Bougeard |  le 08/06/2012  |  France entièreCollectivités localesCôtes-d’ArmorLoire-AtlantiqueFinistère

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Côtes-d’Armor
Loire-Atlantique
Finistère
Calvados
Ille-et-Vilaine
Morbihan
Valider
Bretagne -

Les agences d’urbanisme de Brest, Lorient, Quimper, Rennes et Saint-Brieuc ont récemment organisé une journée d’études sur l’avenir des villes en Bretagne.

Ces rencontres sont-elles une réponse à l’appel pour l’équilibre urbain, lancé en décembre 2011 par Daniel Cueff(2), lequel met en cause le développement des métropoles ?

Il faudrait être sourd pour ne pas entendre les échos de ce débat, qui porte sur le développement des grandes villes et leurs conséquences sur les villes moyennes et les campagnes. Notre initiative ne visait surtout pas à clore ce débat mais bien à reposer les termes de l’équation objectivement. Il faut en effet cesser d’opposer les agglomérations et le reste du territoire. L’affirmation selon laquelle « les métropoles n’ont pas d’avenir en Bretagne et détruisent le territoire » soulève néanmoins des questions intéressantes : comment penser le développement d’une région qui gagne un grand nombre d’habitants chaque année, notamment parce que la croissance démographique liée au solde naturel y est importante ?

Quel bilan tirez-vous de cette journée ?

Une deuxième journée est déjà prévue l’an prochain : elle se déroulera à Lorient ou à Brest. Maintenant que nous avons posé objectivement les données du débat, nous allons pouvoir l’approfondir et dégager des pistes de réflexion plus précises. On voit bien que, très rapidement, va arriver la question des relations entre l’agglomération et le territoire environnant. Et là, c’est bien toute la question des pôles métropolitains qui est sous-jacente. Brest vient d’en créer un, et, dans l’agglomération rennaise, certains présidents d’établissements publics de coopération intercommunale s’inquiètent de cette perspective.

Les relations intervilles sont-elles importantes ?

Les élus de Rennes Métropole sont préoccupés par l’image de Rennes dans la Bretagne. Nos échanges avec Nantes sont concrets, et la coopération avec Saint-Malo est aujourd’hui opérationnelle. Rennes Métropole doit développer les échanges avec les villes de l’aire urbaine du Pays de Rennes. Mais il faut également des coopérations à l’échelle de la Bretagne, et notamment avec Brest. Daniel Delaveau, président de la communauté d’agglomération de Rennes Métropole, aimerait également initier une relation avec Caen.

PHOTO - 648170.BR.jpg
PHOTO - 648170.BR.jpg - © Nathalie Bougeard

(1) Audiar : Agence d’urbanisme et de développement intercommunal de l’agglomération rennaise.

(2) Maire de Langoët, président de la communauté de communes du Val d’Ille, président de Foncier de Bretagne.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur