En direct

« Il est grand temps que les architectes soient concernés par leur sort »
Les architectes de la liste "Mouvement", candidats aux élections 2013 des conseils régionaux de l'Ordre - © © Mouvement

« Il est grand temps que les architectes soient concernés par leur sort »

Olivier Leclercq, architecte |  le 26/09/2013  |  France entièrearchiArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
France entière
archi
Architecture
Valider

L’architecte Olivier Leclercq réagit à notre article « Elections ordinales 2013 : les architectes candidats expriment le malaise de la profession ». Candidat en Ile-de-France avec la liste « Mouvement », il fait ici valoir son point de vue sur les sujets les plus importants des débats en cours, dont nous publions de larges extraits.

Je suis très reconnaissant que « Le Moniteur » traite des élections ordinales, car il est grand temps que les architectes soient concernés par leur sort. Bien entendu, il est important de rendre public le débat qui anime les architectes en ce moment. (…) En revanche cet article (à lire ici) fait l'impasse sur des sujets importants, tels que le passage au BIM/Building Information Model (lire à ce sujet les propos de la présidente de l’Union nationale des syndicats français d'architectes, Marie-Françoise Manière), qui est en train de devenir le protocole de communication international dans le bâtiment, et sur lequel l'architecte français est à la traîne.

Il fait aussi l’impasse sur : la commission des marchés publics que nous avons mis en place en Ile-de-France et qui est reprise en régions ; la relation extrêmement difficile entre architectes et promoteurs, il en va de l'intérêt général de cadrer ces collaborations pour la qualité de vie dans les logements privés ; la formation continue et la création par « Mouvement » du pôle EVA offrant aux architectes des formations ciblées et à moindre coût indispensables à un bon exercice de la profession. Etc. Etc. Tout est clairement expliqué sur notre site Internet www.mvta.eu.

Idées dangereuses

Certaines idées reprises dans l’article sont irréalistes et dangereuses pour la profession. C'est d'ailleurs là qu'est tout le débat qui, pour le coup, est très intéressant.

Je m'explique :

1/ Le barème des honoraires est une proposition qui séduit les architectes en cette période de crise. Nous l'avons également soutenue il y a quelques années. Mais après avoir présenté ce projet aux différentes instances publiques, nous avons réalisé qu’ils étaient non-conformes au droit européen. De plus, aucun ministère (Environnement, Culture, Equipement) ne nous a pris au sérieux. Par ailleurs, ce calcul au barème revient à faire une estimation de nos honoraires au ratio, alors que les missions des architectes sont de plus en plus complexes et variées. C'est pour cela que nous défendons un calcul des honoraires au temps passé et un minimum détaillé par spécialité ; plutôt que de nous enfermer dans une boîte noire qui nous fragilise face à une maîtrise d'ouvrage toujours plus touchée, elle aussi, par la crise. C'est la meilleure mesure pour lutter contre le dumping et pour mettre l'architecte en face des réalités de l'entreprise.

2/ Les pouvoirs publics ne nous ont pas non plus pris au sérieux lorsque nous avons soutenu la proposition de suppression du seuil de 170 m2. Aurélie Filippetti a d'ailleurs été très claire là-dessus. Aucun gouvernement ne pourra se permettre de se mettre à dos des artisans, des constructeurs de maisons individuelles, des auto-constructeurs, pour la seule raison de défendre les architectes. Le calcul électoral est vite fait et je le déplore. Mais l'architecte n'est pas au centre du monde. Sur ce sujet, nous proposons une incitation pour travailler avec lui par le biais d'avantages fiscaux ou de simplification d'instruction des PC et une réorganisation de la micro-commande, plutôt que d'imposer un mariage forcé entre architectes et particuliers

3/ La HMONP (habilitation à la maîtrise d’œuvre en son nom propre) est issue d'une mise en homogénéité des diplômes d'architecture européens et dans le monde. Partout la formation est validée par une habilitation à la maîtrise d'œuvre en plus du diplôme. Nous ne pouvons pas rater le coche au risque de laisser le diplôme français se dévaloriser. Là encore, ce n'est pas sérieux de remettre en cause cette réforme indispensable. De plus le métier d'architecte ne s'arrête pas à la maîtrise d'œuvre. Nous sommes pour la mise en valeur de tous les métiers de l'architecture.

(…) Il ne tient qu’à nous d’informer, d’expliquer, ce que nous faisons de manière acharnée dans cette campagne.

Commentaires

« Il est grand temps que les architectes soient concernés par leur sort »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur