Aménagement

Ikea va pouvoir s’implanter à Nice

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Le géant suédois de l’ameublement, en butte aux recours d’une association qui milite contre les abus de l’urbanisme commercial, a obtenu un jugement lui permettant d’envisager d’ouvrir à Nice d’ici début 2021, avec deux ans de retard.

Mi-septembre 2016, la préfecture des Alpes-Maritimes avait délivré à Ikea un permis de construire un magasin de 32000 m2 dans une vaste zone commerciale de la plaine du Var, à proximité de l’Allianz Riviera, comprenant également des boutiques, des bureaux et 289 logements. Une opération immobilière chiffrée à 150 millions d’euros, dont 120 millions pour le magasin Ikea, censée créer 400 emplois directs dont 350 chez Ikea.

Mais ce PC avait été attaqué par l’association de lutte contre les abus de l’urbanisme commercial En Toute Franchise. Jeudi 29 mars, Ikea a annoncé avoir obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif. « Le jugement de la cour d’appel administrative de Marseille a été positif. On se félicite de cette nouvelle qui va dans le sens des précédentes décisions et permet d’envisager la suite du calendrier pour une ouverture fin 2020-début 2021 », a indiqué le service de presse d’Ikea.

Pour la petite association En Toute Franchise à laquelle la ville de Nice, le constructeur Bouygues et Ikea réclament 2,8 millions d’euros de dommages et intérêts pour recours abusif, le projet satisfait la grande distribution et le BTP, aux dépens des petits commerçants en ville.

Cet Ikea de Nice est un vieux projet qui s’est longtemps heurté au refus de petites villes du département, et pour lequel le maire LR de Nice Christian Estrosi a bataillé afin d’éviter qu’Ikea n’aille s’implanter à Vintimille en Italie, 40 kilomètres plus loin. Dans un communiqué, il a d’ailleurs salué « une victoire ». Ikea sera une importante source de revenus pour la ville, à commencer par les 21 millions de recettes foncières attendues de la vente du terrain.

Le magasin, dont les travaux devrait débuter dès avril, en dépit de la décision de l’association En Toute Franchise de saisir le Conseil d’Etat, ne devrait pas ressembler aux immenses boîtes bleu et jaune typiques de l’enseigne. Dessiné par Jean-Michel Wilmotte, il doit s’intégrer à un écoquartier caractérisé par des bâtiments à très haute performance énergétique et une bonne qualité des espaces publics.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X