En direct

Evénement

Idra Environnement traite les sédiments pollués

nathalie bougeard |  le 24/11/2000  |  EnvironnementIlle-et-VilainePyrénées-OrientalesFrance International

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Ille-et-Vilaine
Pyrénées-Orientales
France
International
Santé
Technique
Valider

Démarrage prometteur pour Idra Environnement. La start-up qui s'est positionnée sur le traitement des sédiments en milieu marin vient d'être choisie par le conseil général des Pyrénées-Orientales pour réaliser une étude sur les sédiments de Port Vendres, et elle vient de décrocher une étude de curage pour le syndicat de communes du Coglais, en Bretagne.

Trois jeunes diplômés de l'Ecole des métiers de l'environnement sont à l'origine de cette SARL implantée à Bruz, près de Rennes. Trois passionnés de voile qui ont su identifier un nouveau marché. C'est en effet à la suite d'une régate dont le port de départ était envasé qu'ils ont décidé de se pencher sur le problème des sédiments pollués. Courant 1998, ils créent une association pour réaliser un état des lieux et, eu égard à la forte demande des gestionnaires de ports, le trio a décidé cet été de sauter le pas. «Nous savions qu'à partir d'août 2000, la réglementation allait se durcir. Selon l'Ifremer, environ 10% du volume des sédiments est pollué» raconte Manuel Roussel, le commercial du trio.

Un recyclage très compétitif

Forte du soutien de l'Anvar (190 000 francs), la start-up dispose aujourd'hui d'une plate-forme de diagnostic mobile conçue pour s'appliquer au traitement des ports ainsi qu'aux matières des bassins tampons, des rivières ou encore des fosses d'assainissement autonome. « Selon la nature des sédiments et leur degré de pollution, nous proposons des traitements physico-chimiques suivis d'une éventuelle étape thermique. Le coût de ces solutions est inférieur de plus de 30 % à celui des procédés classiques d'incinération ou de mise en décharge de classe I ou II. »

Lauréat 2000 du Cre'act, un concours régional de jeunes diplômés créateurs d'entreprise parrainé par la Banque de Bretagne, Idra Environnement prévoit de monter rapidement en puissance. Elle est en train de réaliser sa première augmentation de capital, qui va passer de 10 000 à 25 000 euros (65 000 à 164 000 francs), grâce à cette aide. Surtout, le jeune bureau d'études et d'ingénierie prévoit d'accueillir un partenaire industriel pour accompagner son développement. « Notre objectif est de valoriser nos sédiments retraités dans le génie civil, en les utilisant par exemple pour la construction de remblais, de terrassements mais aussi de béton ou de briques. Nous avons déjà effectué des essais avec des acteurs du secteur », confie le directeur commercial.

Création : août 2000. Implantation : Bruz (Ille-et-Vilaine). Effectif : 3 personnes. Chiffre d'affaires prévisionnel 2001 (1er exercice sur 18 mois) : 240 000 euros (1,6 million de francs). Capital : partagé entre les dirigeants, Manuel Roussel, Fabrice Béraud et Nicolas Proulhac.

PHOTO :

Nicolas Proulhac, Fabrice Béraud et Manuel Roussel, prêts à recycler les sédiments des ports français en matériaux pour le bâtiment.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil