En direct

Icade récolte les fruits du recentrage sur ses métiers
Le parc d’affaires de Villebon-sur-Yvette (91) fait partie des « actifs non stratégiques » vendus l’année dernière par Icade. - © © ICADE.

Icade récolte les fruits du recentrage sur ses métiers

Chloé Mahier |  le 13/02/2017  |  SantéImmobilier

La filiale immobilière de la Caisse des dépôts (CDC), qui présentait ses résultats ce lundi, voit son chiffre d’affaires progresser de 3,8% en 2016, dans le sillage de son recentrage sur ses trois métiers, la foncière tertiaire, la promotion et la foncière santé.

Icade boucle une belle année 2016. La filiale immobilière de la Caisse des dépôts (CDC) a annoncé ce lundi 13 février un chiffre d’affaires 2016 en hausse de 3,81%, à 1,49 Mds €. Le recentrage du groupe sur ses trois métiers, la foncière tertiaire, la promotion et la foncière santé (la partie services a été cédée) commence à porter ses fruits.

« Nous avons réalisé beaucoup d’acquisitions en 2015, surtout dans le domaine de la santé. Cela a produit un effet « année pleine » en 2016 », analyse Olivier Wigniolle, le directeur général d’Icade. Seul le chiffre d’affaire du tertiaire s’affiche en baisse, à 401,4 M€ (-7 M€ par rapport à 2015). Un léger trou d’air qui ne nuit pas au résultat net récurrent, en hausse de 8,7% sur 2016, à 296,8 M€. Le résultat net s’affranchit des variations, pour prendre en compte les revenus comme les loyers, charges déduites. Icade profite aussi, sur 2016, d’une baisse drastique de ses frais financiers, et de l’augmentation du taux d’occupation.

"Nous nous recentrons sur des actifs de meilleure qualité", rappelle Olivier Wigniolle, le directeur général d’Icade.

La valeur du patrimoine, elle, s’élève à 9,7 Mds €, soit une augmentation de 6,2 % par rapport à l’exercice précédent. Et ce n’est visiblement pas fini, puisque près de 1,6 Md € se trouvaient dans le « pipeline » de développement, au 31 décembre dernier, pour les Foncières Tertiaire et Santé. Le rendement de ce patrimoine, en revanche, a perdu 0,8 point. « Mais c’est une bonne nouvelle, réagit le directeur général. Nous avons vendu nos actifs non stratégiques, qui avaient le plus fort taux de rendement. Nous nous recentrons sur des actifs de meilleure qualité. » Parmi les actifs considérés comme non stratégiques, Icade a notamment revendu ses parcs non cotés situés en 2e couronne parisienne.

Open space et rentabilité

Il n'y a pas que le portefeuille d'actifs qui bouge. Icade s'apprête aussi à déménager son siège vers le sud de Paris. Dès le premier week-end de septembre, la 5e foncière française s'installera à Issy-Les-Moulineaux (Ile-de-France), dans un vaste espace d’ « environnement de travail dynamique » : les bureaux ne seront plus assignés aux collaborateurs – comité exécutif compris – mais attribués en fonction des besoins. De quoi faciliter, aussi, le travail en mode « projet » : une grosse opération d’acquisition entraînerait par exemple la création d’une équipe de juristes, financiers, managers… qui pourrait laisser sa place, l’après-midi, à une équipe travaux-maîtrise d’ouvrage.

Suivant cette même dynamique, Icade veut rapprocher ses filières Foncière Tertiaire et Promotion. « Désormais, nous garderons entre 100 et 150 millions d’euros par an d’immeubles de bureaux pour notre capital », affirme Olivier Wigniolle.

Autre objectif : atteindre 12% de rentabilité en 2018. Les gammes de logements en promotion devraient être standardisées, entraînant une baisse des coûts d’achat. « Aujourd’hui, à chaque opération, nous inventons un nouveau produit », souligne Olivier Wigniolle, qui vise 1,3 Md € de chiffre d’affaires pour le secteur Promotion l’année prochaine, contre 913 M€ aujourd’hui. La centralisation des achats va également être lancée.

"Immobilier 3.0"

Parmi les stratégies adoptées, Icade compte développer ses projets fonciers en Ile-de-France : Nanterre / Origine, Nanterre / Défense 4-5-6, Parc de Rungis, Parc du Pont de Flandre, et Parc des Portes de Paris, pour un total supérieur à 300 000 m².

Aux Porte de Paris, juste à côté du siège actuel de la société, Icade compte installer une ferme urbaine et biologique, doté d’un bassin d’aquaculture. L’opérateur immobilier intégré veut s’engager plus largement pour la RSE et l’innovation, au sein notamment d’un plan appelé « Immobilier 3.0 », sa nouvelle offre pour le tertiaire. L’entreprise a d’ailleurs signé un partenariat industriel avec l’opérateur télécoms SFR, afin que chaque logement neuf livré dès à présent soit câblé pour intégrer au fil du temps les futurs objets connectés. En termes d’immobilier d’entreprise, Icade mise sur les espaces de coworking, les bureaux nomades et les maisons de start-up, dont la première la première est sortie de terre en novembre 2015 à Saint-Denis (Ile-de-France). Une seconde est prévue à Rungis, toujours en Ile-de-France, pour 2017.

Commentaires

Icade récolte les fruits du recentrage sur ses métiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur