En direct

IBS 2016 : la GTB s'ouvre au BIM et aux appareils connectés
Une 7e édition d'IBS placée sous le signe de la création de nouveaux usages. - © © Mathieu Dejeu

IBS 2016 : la GTB s'ouvre au BIM et aux appareils connectés

Mathieu Dejeu |  le 14/11/2016  |  TechniqueParisEquipementImmotiqueGTC

Dédié à la gestion technique du bâtiment, le salon Intelligent Building Systems (IBS) s'est déroulé le 8 et 9 novembre dernier à Paris. Les fabricants du secteur s'y sont montrés intéressés par les occupants et par les ressources du BIM.

L’intérêt croissant pour les technologies de l’information et de la communication (TIC) aidant, le salon Intelligent Building Systems (IBS) gagne de nouvelles nuances. Cette manifestation consacrée à la gestion technique du bâtiment (GTB) a vu ses exposants adjoindre au traditionnel blanc plastique des boitiers électroniques les teintes bleutées des écrans informatiques. Lors de la 7e édition, qui s’est tenue le 8 et 9 novembre dernier à Paris, les constructeurs se préoccupaient d’ajouter à leur réseau les téléphones portables et les ordinateurs de tous les occupants des immeubles de bureaux.

Ainsi, Delta Dore Energy Management System (EMS), la filiale du groupe Delta Dore spécialisée dans le contrôle des bâtiments tertiaires et industriels, présentait son application web Smart ZapEco. Par le biais de ce logiciel, un individu muni d’un appareil connecté à internet peut contrôler les principaux équipements d’une pièce : la vitesse de la ventilation, la température du chauffage, l’intensité de l’éclairage, et l’abaissement des stores. Il lui suffira de taper une adresse dans un navigateur web pour accéder à ces réglages. « La GTB s’ouvre petit à petit, analyse Christophe Guyard, directeur de Delta Dore EMS. Dans un premier un temps, nous avons créé des services pour les exploitants. Maintenant, nous incluons les utilisateurs. »

De nouveaux services à budgéter

Quelques allées plus loin, l’entreprise Arcom lançait une télécommande virtuelle similaire. Elle a cependant choisi le Bluetooth pour ses échanges de messages. Le pilotage s’effectue par l’intermédiaire d’une application mobile disponible sur les plateformes d’Apple et de Google. Une fois ce programme installé, un téléphone mobile ou une tablette peut transmettre des consignes de températures ou d’allumages aux appareils alentour.

Les boitiers d’ambiance, les télécommandes, et le régulateur fabriqué par la société intègrent un récepteur radio qui sert d’intermédiaire entre les systèmes et l’émetteur. « Cette technologie offre une connexion à courte distance sans interférence avec le réseau Wi-Fi de l’entreprise, explique Catherine Rambaud, responsable du marketing d’Arcom. Par ailleurs, notre dispositif dote le bâtiment d’un réseau de communication supplémentaire. On pourrait imaginer l’employer pour se localiser dans le site ou transmettre des informations internes. Toutefois, le modèle commercial de ces usages reste à définir. » Un constat partagé par Christophe Guyart : « Les données récoltées par nos produits peuvent rendre de nombreux services, mais un bâtiment tertiaire implique une multitude d’acteurs. Cette diversité freine encore notre marché. »

En parallèle de cette extension de ses activités, le secteur entame un rapprochement avec le BIM. Schneider Electric avait adopté cette thématique pour son stand. La firme prépare ses différents logiciels à accueillir la maquette numérique. « Nous souhaiterions l’incorporer à toutes les étapes d’un projet de construction. Notre partenariat avec Autodesk allait dans ce sens », indique Hervé Vancompernolle, directeur du marketing de la division Eco-Buildings du groupe. L’industriel imagine des interactions entre le programme Revit, dédié au BIM, et son logiciel de supervision StruxureWare Building Operation et ses différents modules. Ce dernier, outre ses traditionnelles fonctions d’administration, fournirait pour chaque équipement les informations contenues dans la bibliothèque de la maquette. De la sorte, l’utilisateur éviterait de recourir à plusieurs applications. L’entreprise fait de son projet immobilier Greenovalley le terrain d’expérience de ses ambitions.

Commentaires

IBS 2016 : la GTB s'ouvre au BIM et aux appareils connectés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX