En direct

Hyperloop TT
La première capsule d’Hyperloop TT, la « Quintero One », a été présentée début octobre sur son site de construction en Espagne. - © HYPERLOOP TT

Hyperloop TT

le 09/11/2018  |  TransportsHyperloopInfrastructuresElon Musk

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Hyperloop
Technique
Infrastructures
Elon Musk
Valider

Genèse

Le projet d'Hyperloop TT (HTT) est issu de JumpStartFund, une plate-forme sur laquelle se réunissent des communautés d'internautes pour travailler en ligne sur des projets de start-up. En 2013, Dirk Ahlborn, l'Américain qui en est à l'origine, rencontre l'entrepreneur sud-africain Elon Musk et lui propose de monter une société pour développer l'hyperloop. Musk l'encourage, sans participer lui-même à l'aventure. Ce sont les débuts de HTT, cofondée en 2014 avec Bibop G. Gresta, son président actuel. Fin 2015, la start-up américaine ne compte que quatre salariés mais près de 450 personnes œuvrent sur l'hyperloop, souvent à distance, tout en conservant un autre emploi.

Rémunérées en stock-options, elles s'engagent contractuellement à consacrer au moins dix heures par semaine à ce projet.

Technologie utilisée

HTT s'appuie sur un système de lévitation magnétique dit passif, créé par des aimants fixés sur la capsule.

Le tube dans lequel circulent les navettes mesure 4 mètres de diamètre.

Piste d'essai

C'est sur le site de l'ancienne base aérienne de Francazal, près de Toulouse, que HTT a décidé d'installer son centre de recherches européen et de procéder à ses tests grandeur nature. La parcelle appartient à l'Etat mais la métropole compte la racheter. Dix personnes y travaillent, principalement des ingénieurs. Deux pistes y seront installées. La première, provisoire, est posée au sol. Elle mesure 320 m et sera opérationnelle d'ici à la fin de l'année.

Le chantier de la seconde s'ouvrira juste après. Elle s'étendra sur 1 km, à l'échelle 1, et sera surélevée par des pylônes à 5,8 m de hauteur. HTT a indiqué prévoir 40 M$ d'investissements sur le site toulousain en cinq ans, soit 35,2 M€.

Coût au kilomètre

Non communiqué.

Partenaires

Côté technologie, HTT travaille avec des sociétés comme Carbures (sous-traitant d'Airbus), qui construit les tubes et capsules, ou Leybold GmbH (groupe Atlas Copco), pour les pompes à vide industrielles.

Ambitions

L'entreprise veut aller vite. Il y a quelques mois, elle a signé un accord avec Aldar Properties PJSC, un promoteur immobilier d'Abu Dhabi (Emirats arabes unis), afin de lancer la construction d'un premier tronçon de 10 km de ligne commerciale, d'un centre d'innovation et d'un centre d'accueil pour les visiteurs. La mise en service est prévue lors de l'Expo universelle de 2020. L'objectif à terme : construire la ligne en plusieurs étapes pour développer un réseau sur l'ensemble de la péninsule arabique.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur