En direct

Hulot s’en va et le contournement de Strasbourg se rapproche
Perspective de la future A 355, dite grand contournement ouest (GCO) ou contournement ouest de Strasbourg (COS). - © © Vinci

Hulot s’en va et le contournement de Strasbourg se rapproche

Christian Robischon, bureau de Strasbourg du Moniteur |  le 28/08/2018  |  EntreprisesTravaux publicsAutoroutesVinciVinci Construction France

Coïncidence de calendrier : quelques heures après l’annonce de la démission de Nicolas Hulot, le contournement autoroutier de Strasbourg, qu’il ne portait pas dans son cœur, a obtenu un avis favorable. Qui débouchera dans les prochains jours sur son autorisation de lancement.

« Le moins mauvais compromis », avait déclaré le désormais ex-ministre Nicolas Hulot dans l’une de ses rares prises de position sur le Contournement autoroutier de Strasbourg (COS). Pressé par ses amis écologistes d’exprimer le fond de sa pensée sur le projet, Nicolas Hulot s’en était le plus souvent bien gardé. Au final, il avait cosigné avec sa ministre des Transports Elisabeth Borne le communiqué de janvier dernier, annonçant que l’Etat donnerait de toute façon son feu vert. Pour nombre d’observateurs, c’était une forme de monnaie d’échange avec l’abandon de Notre-Dame-des-Landes  avec, dans les deux cas, Vinci comme acteur principal du projet.

Ce 28 août, le projet de 24 km d’autoroute (22 km de concession Vinci et 2 km Sanef) a reçu l’avis favorable du Coderst (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) du Bas-Rhin, par 18 voix pour, 7 contre et 1 abstention. Le scrutin constituait la dernière étape avant l’arrêté préfectoral d’autorisation de démarrage des travaux et son issue, au demeurant consultative, laisse augurer la publication du texte dans les prochains jours, mi-septembre au plus tard. Vinci pourra alors engager le chantier de 550 millions d’euros.

 

Recours imminent

 

Pour Alsace Nature, l’association régionale de protection de l’environnement en pointe du combat contre le COS, l’avis ne règle pas les « lacunes » du dossier. Lequel a suscité plusieurs avis défavorables, du Conseil national de protection de la nature, de l’Autorité environnementale et de la commission d’enquête publique. « Le dossier est « bonifié », nous a-t-on précisé ce mardi 29 juillet.

"Si les améliorations sont substantielles, cela aurait justifié de repasser devant toutes les instances précédentes. Et si elles ne le sont pas,  cela signifie qu’elles ne répondent pas aux questions posées par ces mêmes instances. On est bien devant une décision politique d’aller vite", a réagi auprès du Moniteur Daniel Reininger, président d’Alsace Nature qui siège au Coderst a voté contre bien sûr… et prépare le recours contre l’arrêté imminent.

 

Commentaires

Hulot s’en va et le contournement de Strasbourg se rapproche

Votre e-mail ne sera pas publié

lfrfel0

29/08/2018 10h:42

Il faut

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur