HS2 : Boris Johnson rendra sa décision le 11 février
High speed 2 - © © HS2.

HS2 : Boris Johnson rendra sa décision le 11 février

Jessica Ibelaïdene avec AFP |  le 10/02/2020  |  HS2 CrossrailMajors du BTPLGVEuropeFerroviaire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
HS2 Crossrail
Majors du BTP
LGV
Europe
Ferroviaire
Travaux ferroviaires
Valider

Le Premier ministre britannique Boris Johnson devrait rendre mardi sa décision sur le projet controversé de ligne de train à grande vitesse HS2, avec un feu vert partiel attendu malgré un coût faramineux.

Nouveau rebondissement en vue pour le feuilleton High speed 2 (HS2), au Royaume-Uni. En effet, le sort de ce chantier ferroviaire colossal, le plus ambitieux de ce type en Europe actuellement, sera connu après une réunion du gouvernement le 11 février, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Ce à quoi un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson s'est contenté de déclarer : "Quand une décision sera prise, nous en informerons le Parlement".

Selon la presse britannique, le gouvernement devrait donner son accord à la première phase du projet, qui doit relier Londres à Birmingham. Il doit également lancer une évaluation de la seconde phase, prévoyant le prolongement de la ligne jusqu'à Leeds et Manchester, dans le nord de l'Angleterre.

8 milliards de livres déjà dépensés

Si les milieux d'affaires soutiennent HS2, la décision du gouvernement risque de faire grincer des dents compte tenu du coût exorbitant du chantier qui devrait dépasser au total les 100 milliards de livres, soit deux fois l'évaluation de départ. Quelque 8 milliards de livres ont déjà été dépensés depuis le début des travaux.

Sur le même sujet Retards, surcoûts... le méga-projet de LGV britannique a du plomb dans l'aile

Boris Johnson pourrait ainsi faire face à une fronde de plusieurs dizaines de députés, des élus du centre et du nord de l'Angleterre, qui jugent que l'argent serait plus utilement injecté dans la modernisation d'infrastructures de transport locales à même de donner un coup de fouet économique aux territoires éloignés de la capitale. Par ailleurs, des organisations de défense de l'environnement dénoncent l'impact du projet sur les habitats naturels et les espèces menacées.

Travaux complexes

Les travaux prévus pour HS2 sont particulièrement complexes. Le tracé de la ligne prévoit de creuser de longs tunnels, de détourner des cours d'eau ou encore d'acquérir des terrains parfois très chers, notamment dans la capitale britannique.

Le projet High Speed 2 doit donner naissance à la première ligne à grande vitesse au nord de Londres en 150 ans. Le pays ne compte qu'une seule autre LGV, HS1, empruntée dans le sud de l'Angleterre par l'Eurostar.

Le premier tronçon vers Birmingham, pour lequel sont d'ores et déjà impliqués les majors du BTP français, pourrait ne pas voir le jour avant 2031. Et il faudra peut-être attendre 2040 pour que la deuxième phase soit opérationnelle, si toutefois elle est validée.

La ligne à grande vitesse HS2
La ligne à grande vitesse HS2 - © © Ministère britannique des transports

Commentaires

HS2 : Boris Johnson rendra sa décision le 11 février

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur