En direct

HQE : Les acousticiens du GIAc préparent un « indicateur qualité unique »
Test acoustique - © © Stéphane Miget

HQE : Les acousticiens du GIAc préparent un « indicateur qualité unique »

Jean-Charles Guézel |  le 20/06/2012  |  HQEConception-réalisationFormation BTPTechniqueEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
HQE
Conception-réalisation
Formation BTP
Technique
Environnement
Valider

A l’occasion de ses « Rencontres annuelles nationales », le Groupement de l’ingénierie acoustique (GIAc) a dévoilé un projet d’indicateur qualité unique. Un travail mené à l’initiative de l’association HQE avec le soutien financier de l’Ademe.

« L’association HQE souhaite modifier son approche méthodologique avec la définition d’un indicateur unique pour qualifier la qualité des bâtiments. C’est le GIAc qui pilote ce projet dans le domaine de l’acoustique », a fait savoir Eric Gaucher, directeur général d’Acoustique & Conseil, dans le cadre des « Rencontres annuelles nationales de l’ingénierie acoustique » organisées les 19 et 20 juin à la CICF (Chambre de l’ingénierie et du Conseil de France). Soutenu financièrement par l’Ademe, ce travail de 18 mois (mi-2011/fin 2012) se déroule en quatre étapes : enquête sur les méthodes d’évaluation de la qualité acoustique auprès des professionnels, analyse des retours d’expérience, mise au point d’une méthode de calcul (basée sur les notions d’agression sonore et d’acceptabilité aux bruits) et enfin validation de cette méthode au moyen de cas concrets. «  Nous avons interrogé 42 acousticiens et nous en sommes à un stade situé entre la troisième et la quatrième étape », a précisé Eric Gaucher.

Cinq classes

Cinq classes, de A (lieu très confortable) à E (insalubre), seraient a priori envisagées pour cet indicateur unique, avec une classe C correspondant grosso modo au strict respect des exigences réglementaires. La note IU (indicateur unique) du bâtiment serait au final fonction d’une note de voisinage et d’une note globale par local, cette dernière découlant d’une note de réverbérance, d’une note de bruit émergent et d’une note de bruit de fond. « Sur la note finale, nous ne savons pas encore s’il s’agira de la plus mauvaise des notes ou s’il y aura des pondérations. Les choses sont en train d’être précisées », indique Eric Gaucher. Si ce projet est indépendant de la réglementation et devrait surtout être utile à la maîtrise d’ouvrage pour se fixer de nouveaux objectifs qualitatifs, le législateur pourrait aussi s’en servir pour relever le niveau des exigences. C’était du moins le sentiment de l’auditoire à l’issue de la présentation d’Eric Gaucher.

Commentaires

HQE : Les acousticiens du GIAc préparent un « indicateur qualité unique »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur