En direct

Hôtel Lambert : les principaux points de l'accord

AP |  le 26/01/2010  |  ProfessionArchitecture

Le protocole d'accord pour la restauration de l'Hôtel Lambert à Paris signé vendredi 22 janvier entre son propriétaire, un prince du Qatar, et l'association Paris Historique contient plusieurs avancée majeures dont l'association se félicite. Les voici en détail.

- Cuvelage de la cour d'honneur et du jardin : le propriétaire a renoncé au creusement d'un parking souterrain. Paris Historique a  consenti une excavation pour permettre l'installation d'un transformateur EDF conforme à la réglementation. L'association veillera toutefois à ce que le creusement n'excède pas un tiers de la surface de la cour d'honneur.

- Régulation thermique de l'ensemble de l'hôtel : le propriétaire s'est engagé à ce que les conduites passent essentiellement par les planchers ainsi que par des gaines isolées et indépendantes des décors historiques qui ne sauraient en être affectés.

- Exhaussement du mur de clôture : le propriétaire a renoncé à cet aménagement, tenant compte des objections émises par l'association Paris Historique sur le rehaussement du parapet extérieur du jardin, qui entraînerait une atteinte profonde à l'harmonie caractérisant la proue de l'île Saint-Louis.

- Escalier de l'aile est : Paris Historique a reconnu que l'escalier aménagé au début du 19e siècle dans une ancienne cour et situé à l'est de l'escalier d'honneur présente un intérêt patrimonial secondaire et a par conséquent accepté que celui-ci soit remplacé, dans le cadre du projet de restauration, par deux ascenseurs desservant les étages.

- Réaménagement du cabinet de Jean-Baptiste Lambert en salle de bains : compte tenu de l'importance historique de l'ancien cabinet de Jean-Baptiste Lambert, le propriétaire a renoncé à sa transformation en salle de bains. Le manteau de la cheminée de marbre demeurera en place de même que l'importante cloison à laquelle l'ouvrage est adossé. Le maintien de cette disposition entraîne la préservation de la souche de cheminée correspondante en toiture. En dépit des réserves émises sur ce point, Paris Historique a concédé la création d'un ascenseur entre l'étage inférieur et le niveau mentionné, assurant sur un seul niveau la desserte du cabinet, dès lors que cette installation n'affectera aucunement le plafond historié et peint.

- Galerie « Troubadour » (étage attique de l'aile est) : sensible à l'importance historique de cet emplacement qui constitue un témoignage du passage de la famille Czartoryski dans l'hôtel Lambert, mais également désireux de réaliser son programme d'habitation qui prévoit l'installation de deux chambres et leurs dépendances à l'emplacement de cette galerie, le propriétaire s'est engagé à assurer la complète réversibilité de cet aménagement, afin, le moment venu, d'en permettre l'éventuelle restauration.

Monsieur Andrea Bruno, architecte à Turin, auteur de la restauration du château de Rivoli en Italie et du musée des Arts et Métiers à Paris, a accepté d'être nommé par le ministre de la Culture, sur proposition de l'association Paris Historique et avec l'accord du propriétaire, comme expert au comité scientifique qui suivra les travaux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

Date de parution : 11/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur