En direct

Hommes femmes : vers une exigence d’égalité pour l'accès aux marchés publics
Egalité hommes-femmes - © © Le Moniteur

Hommes femmes : vers une exigence d’égalité pour l'accès aux marchés publics

Caroline Gitton |  le 03/07/2013  |  Etat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Etat
Valider

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes  a présenté, le 3 juillet, le projet de loi sur l’égalité entre les hommes et les femmes. Mesure phare pour le BTP : l’éviction des marchés publics pour les entreprises qui ne jouent pas le jeu.

Sanctionner le non-respect de dispositions sur l’égalité professionnelle par l’interdiction d’accès à la commande publique. C’est l’une des mesures du projet de loi pour l’égalité entre les hommes et les femmes, présenté le 3 juillet en conseil des ministres.

Le texte instaure ainsi deux nouveaux cas d’interdiction de soumissionner à des marchés publics. En cas de non-respect des mesures du Code pénal ou du Code du travail en matière de discriminations entre femmes et hommes, notamment au regard du salaire, l’éviction devient la conséquence d’une condamnation pénale.

Engager les négociations sur l’égalité professionnelle

Autre cas de figure : l’entreprise ne s’est pas mise en situation de respecter ses obligations de négocier en matière d’égalité professionnelle. Il lui incombera alors de s’y conformer avant la clôture de la période de soumission des offres et ainsi d’établir, attestations utiles à l’appui, un « commencement d’exécution ». A défaut, pas question pour l’entreprise de candidater valablement au marché.
Le gouvernement envisage par ailleurs d’autoriser les acheteurs publics à prendre en compte, au titre des critères d’attribution des marchés, les performances des candidats en matière de mixité et d’égalité professionnelle. Cette mesure pourra être prise par décret, précise l’étude d’impact du projet de loi.

Le projet de loi ouvre également, à titre expérimental pendant deux ans, le déblocage des jours épargnés sur un compte épargne temps (CET) pour financer, avec un abondement de l’employeur, des prestations de services dans le cadre du chèque emploi service universel (CESU préfinancés) : garde d’enfants, ménage, aide à domicile… Une mesure qui a d’ores et déjà retenu l’attention de Bouygues Construction.

Commentaires

Hommes femmes : vers une exigence d’égalité pour l'accès aux marchés publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur