En direct

Evénement

Hommage à Elisabeth Allain-Dupré, journaliste au « Moniteur »

le 06/07/2012  |  France entièreParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Paris
Valider

Le temps s’est arrêté le 22 juin à la rédaction du « Moniteur ». Elisabeth Allain-Dupré, journaliste, s’est éteinte à l’âge de 69 ans. Entrée au Groupe Moniteur en 1982 après une dizaine d’années à « Techniques et Architecture », Elisabeth a notamment occupé en vingt ans les fonctions de rédactrice en chef du mensuel « AMC-Le Moniteur Architecture » (1988-1995), où elle a dirigé une nouvelle formule « d’AMC », et de rédactrice en chef adjointe du « Moniteur » (1995-2002). Elisabeth a créé sur l’hebdomadaire les rubriques Architecture (au début des années 1980) et Aménagement, ainsi que l’« Annuel Aménagement ». En lui remettant la médaille de chevalier dans l’ordre national du Mérite en 2003, l’architecte Paul Chemetov avait salué « son indépendance d’esprit » et « sa participation au débat sur l’architecture ». En apprenant son décès, nombreux parmi ceux qui l’ont connue saluent son engagement professionnel, son exigence d’écriture et ses qualités humaines. Quelques-uns s’expriment ici et rendent hommage à la femme de caractère et à la journaliste passionnée.

Les rédactions du « Moniteur » et d’« AMC-Le Moniteur Architecture » s’associent à la peine de sa famille et de ses proches.

Elisabeth est arrivée au « Moniteur » à un moment important dans l’histoire du journal : pour la première fois apparaissait une rubrique dédiée à l’architecture dans l’hebdomadaire. C’était au début des années 1980 et sa mission était de la développer et de lui donner une visibilité. Rédacteur en chef à l’époque de la revue mensuelle « AMC », j’ai pu mesurer son professionnalisme et son investissement. Lorsqu’elle traitait un sujet, elle ne le faisait jamais de manière superficielle. Elle attachait beaucoup d’importance à aller sur le terrain et à voir les bâtiments pour se faire son propre jugement. Elisabeth n’ayant aucune certitude sur l’architecture, son analyse des bâtiments n’était jamais péremptoire. C’est elle aussi qui a été en charge de la nouvelle formule d’« AMC » grand format, avec l’objectif de renouveler l’image du mensuel et de lui donner une audience plus large. Elle y a rendu compte, fidèlement, d’une situation de l’architecture en France. Son exigence professionnelle et sa disponibilité en ont fait une journaliste très estimée des architectes.

Jacques Lucan, architecte

J’ai gardé le souvenir d’une journaliste très généreuse, passionnée d’architecture, dotée d’une vraie vision de la ville. Elle avait un intérêt réel et non feint pour notre secteur d’activité. Elle comprenait tout de suite les choses, il était très agréable d’échanger avec elle. Lorsque j’étais directeur général de l’Opac de Paris, elle a notamment écrit sur l’opération de la cité Fougères. J’avais confié la recomposition urbaine de ce quartier à Pierre Riboulet, un architecte pour lequel nous avions beaucoup d’admiration.

Yves Laffoucrière, directeur général d’Immobilière 3F

Elisabeth a permis que se développe une certaine qualité architecturale. Elle a beaucoup aidé les architectes qui exercent leur métier avec rigueur. Mais, dans ce métier qui est dur, plus on est rigoureux, plus c’est difficile de convaincre. Par le travail courageux qu’elle a mené sur le fond, elle a joué un vrai rôle de promotion, en se montrant sensible aux réalisations qui ont du sens et à la manière dont l’architecture permet d’apporter plus de bonheur aux gens.

Elle se déplaçait et venait voir presque systématiquement les bâtiments que nous produisions. Elle était d’un seul bloc et nous apportait un vrai regard critique : quand elle n’aimait pas, elle savait nous le dire et nous dire pourquoi. Elle a beaucoup compté pour moi. C’est grâce à elle que je suis sorti de l’ombre. Le flambeau qu’elle a initié doit être poursuivi.

Jean Guervilly, architecte

Elisabeth a tenu tête plus de quatre ans à une maladie qui aurait emporté la plupart d’entre nous en six mois. Trait de caractère d’une fille d’officier de marine. Je l’avais connue à « Techniques et Architecture » alors que Max Blumenthal donnait place à notre génération. Elle fut une pièce essentielle de la transition entre l’ancien « Moniteur », journal corporatiste, et ce qu’il est devenu, l’hebdomadaire de référence de notre milieu.

Elle s’était retirée en Bretagne dans une ferme qu’elle exploitait, habitant une grange transformée par Jean Guervilly. Elle tenait de Marguerite Yourcenar et aussi de la Princesse de Clèves. Tellement française par son comportement aristocratique et populaire à la fois. D’une liberté de jugement totale, elle ne s’en laissait pas compter, allant à l’essentiel, indépendante et chaleureuse avec ses amis architectes.

Paul Chemetov, architecte

Souci de l’exactitude et angoisse de la page blanche faisaient d’Elisabeth une journaliste travaillant énormément. Son exigence la conduisait à rendre ses papiers au tout dernier moment, presqu’à regret, voulant les améliorer encore.

Avec elle, nous sommes quelques-uns à avoir importé l’architecture au « Moniteur » dont ce n’était jusqu’alors pas la préoccupation. Elisabeth apporta ensuite son énergie à la création d’un « Moniteur Architecture » sous la forme d’un « AMC » grand format. Puis, elle revint à l’hebdomadaire, ayant perçu l’émergence de nouvelles pratiques pour imaginer la ville. L’aménagement devint pour elle une autre façon de traiter d’architecture par les questions urbaines. La pertinence de son regard laisse des traces indélébiles dans la pratique de notre métier.

PHOTO - 655194.BR.jpg
PHOTO - 655194.BR.jpg - © christophe demonfaucon

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur