Le moniteur
Holcim et Lafarge vont également devoir céder des actifs en Inde
En Inde, le cimentier français opère sous les enseignes Lafarge India et Lafarge Aggregates & Concrete - © http://www.lafarge.com Lafarge

Holcim et Lafarge vont également devoir céder des actifs en Inde

Philippe Guérard |  le 27/02/2015  |  Mise en concurrenceIndustrieInternationalConjoncture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Mise en concurrence
Industrie
International
Conjoncture
Valider

Les autorités de la concurrence du pays asiatique estiment que leur fusion les placerait en position dominante.

L’un comme l’autre espéraient y échapper, mais ce ne sera vraisemblablement pas le cas. Selon des sources proches du dossier citées par “The Indian Express”, les cimentiers Holcim et Lafarge viennent de recevoir un courrier des autorités indiennes de la concurrence ("Competition Commission of India", CCI) les avertissant que des cessions d’actifs allaient leur être demandées avant la fusion, notamment dans les carrières de calcaire.

70% de capacités de production


Ainsi que l’affirmaient les analystes financiers locaux, les deux groupes qui opèrent sous les enseignes ACC et Ambuja Cements d’une part, Lafarge India et Lafarge Aggregates & Concrete d’autre part, se retrouvent en position dominante dans plusieurs États de l’Est de l’Inde. C’est le cas au Chhattisgarh, au Jharkhand et au Bengale Occidental, où Lafarge concentre 70% de ses capacités de production. Après leur mariage, les deux groupes détiendraient dans cette région 40% de parts de marché. Même en élargissant le périmètre à l’Uttar Pradesh et au Madhya Pradesh, la part de marché d’Holcim et Lafarge atteindrait 29%, ce qui est encore trop élevé aux yeux de la CCI.

N°1 en Inde


Globalement, l’ensemble Holcim-Lafarge va devenir numéro un en Inde, avec 71 millions de tonnes de capacité de production, devant UltraTech (groupe Aditya Birla) et Jaiprakash Associates (filiale du constructeur Jaypee). La CCI étudie le dossier avec minutie car en 2012, elle avait condamné les onze principaux cimentiers du pays à une amende de 900 millions d’euros pour entente sur les prix. Holcim et Lafarge ont un mois pour répondre à la CCI.

En Europe, les deux groupes ont déjà dû procéder à de nombreuses ventes.

Plus d’information avec le BEM, la lettre de la construction à l’international

Commentaires

Holcim et Lafarge vont également devoir céder des actifs en Inde

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur