En direct

HLM solaires à Paris

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 22/10/2003  |  EnergieImmobilierLogements

Un groupe d'immeubles HLM qui avait été, il y a vingt ans, un site pionnier pour l'énergie solaire à Paris, va être doté d'un équipement entièrement réhabilité, avec des panneaux neufs prévus pour durer 25 ans.
Le chantier, démarré en juillet dans une cité de 637 appartements du XIVème arrondissement, rue des Plantes, est en voie d'achèvement pour une mise en route fin novembre, a-t-on indiqué à l'OPAC (Office public d'aménagement et de construction).
Avec 1.000 m2 de toits équipés, cette installation est la plus vaste de France pour du logement social, précise l'Office.
Dans le même temps, l'OPAC a démarré un autre chantier solaire, de première installation cette fois, sur un autre groupe d'immeubles du XIIIème arrondissement (250 m2).
L'ensemble de la rue des Plantes avait été équipé dans le cadre d'un plan solaire lancé il y a vingt ans par l'OPAC et tombé très vite hors d'usage, faute d'entretien et surtout de dispositifs anti-gel, indispensables au nord de la Loire.
Dans les deux cas, il s'agit de panneaux thermiques, destinés à réchauffer l'eau du bain et non de panneaux photo-voltaïques produisant de l'électricité, technique choisie par exemple à Montreuil (Seine-Saint-Denis).
L'eau de la ville arrive à 12 degrés environ, et elle est portée à 30-40 degrés grâce au circuit alimenté à l'énergie solaire. C'est avec le chauffage au gaz que les derniers degrés (55° maximum) sont atteints.
Cela permet d'économiser environ 30% sur chaque m3 d'eau chaude, soit quelque 80 euros en moins sur la facture annuelle d'une famille de quatre personnes. Un gain appréciable pou les habitants de ces grands ensembles de 8 à 13 étages, qui ont de faibles ressources.
Autre avantage : il y a moins de rejet de CO2 dans l'air parisien.
Il s'agit de panneaux Wiessmann, de fabrication allemande (pays pilote pour l'énergie solaire domestique). De couleurs bleu foncé, légèrement inclinés, ils ne sont pratiquemnt pas visibles du sol et ne déparent pas sur les vues aériennes.
L'investissement - 760.000 euros TTC pour le XIVème arrondissement, 200.000 pour le XIIIème - est financé à 50% par la région Ile-de-France, 20% par l'ADEME (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).
L'installation de la rue des Plantes était en cours de montage pendant la canicule estivale. Dommage : "nous aurions eu de l'eau chaude gratuite tout l'été", observe-t-on à l'OPAC.
L'Office annoncera prochainement une série d'autres mesures propres à favoriser le développement durable, où le solaire aura sa place.

(avec AFP)

Commentaires

HLM solaires à Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur