En direct

Hécatombe sur les chantiers qataris de la coupe du monde de football

E.L |  le 27/09/2013  |  BâtimentSportEuropeInternationalTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Bâtiment
Sport
Europe
International
Technique
Valider

Une enquête du quotidien britannique « The Guardian » affirme que plusieurs dizaines d'ouvriers népalais travaillant sur des chantiers qataries sont décédés, cet été, de crises ou d'insuffisances cardiaques et à la suite d'accidents du travail.

Se basant sur des documents obtenus auprès de l'ambassade népalaise à Doha, capitale du Qatar, les journalistes de « The Guardian » indiquent que 44 ouvriers népalais sont morts du 4 juin au 8 août. Les ouvriers népalais travaillant sur les chantiers de Lusail City, où sera construit un stade de 90 000 places qui devrait accueillir la finale de la coupe du monde de football 2022, racontent des conditions de travail que l'on peut qualifier d'esclavage moderne. Certains disent, qu'afin de les empêcher de partir, ils ne perçoivent pas leurs salaires; d'autres évoquent l'impossibilité de boire alors qu'ils travaillent sur des chantiers situés en plein désert.

A côté des népalais, qui représentent près de la moitié de la main d'œuvre migrante au Qatar, les ouvriers en provenance d'autres pays ne semblent pas particulièrement mieux considérés. L'ambassadeur indien au Qatar parle lui de 82 travailleurs indiens décédés au cours des cinq premiers mois de l'année et de plusieurs centaines de plaintes concernant des conditions de travail.

Au moins un mort par jour

« Des vies humaines ne peuvent être sacrifiées au nom du succès sportif et commercial de la Coupe du monde », rappelle Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération Syndicale Internationale.  estime qui estime que les conditions de travail des centaines de milliers de travailleurs migrants présents sur les chantiers engendre au moins un mort par jour en moyenne.

Le Comité exécutif de la FIFA se réunira à Zurich les 3 et 4 octobre prochain pour discuter d'un éventuel report de la Coupe du monde en hiver 2022, afin d'éviter les températures torrides des mois d'été. Si Sharan Burrow dit partager les préoccupations liées à la santé et la sécurité des joueurs et des spectateurs, il déplore l'absence de considération de la FIFA pour la situation considérablement plus grave des ouvriers engagés dans la construction des infrastructures de la Coupe du monde du Qatar.

Pour voir le témoignage (en anglais) de travailleurs népalais, cliquez-ici.

Commentaires

Hécatombe sur les chantiers qataris de la coupe du monde de football

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur