En direct

Hauts-de-Seine Les grands projets du Petit-Nanterre

PAUL PHILIPPART |  le 21/03/1997  |  Hauts-de-SeineFrance AménagementLogementDroit de l'urbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hauts-de-Seine
France
Aménagement
Logement
Droit de l'urbanisme
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Valider

Le Petit-Nanterre est un quartier d'une cinquantaine d'hectares, situé entre le Petit-Colombes, l'A86 et des voies SNCF. En décembre 1991, une zone d'aménagement concerté (ZAC) a été créée de part et d'autre de l'avenue de la République, entre le pont de Rouen et l'hôpital Max-Fourestier (sur 1 km environ) afin de reconstituer le front bâti : 300 logements PLA (prêt locatif aidé) et 70 en accession PAP (prêt à l'accession à la propriété) ont été construits entre 1995 et aujourd'hui... Et 70 PLA seront livrés à l'automne et la construction de 49 autres démarrera au cours du second semestre, le programme étant en attente de financement.

Une modification du plan d'aménagement de zone

Le nouveau centre commercial, d'une superficie de 1 600 m2, regroupant une supérette de 1 000 m2, plusieurs petits commerces, un bureau de poste et la mairie annexe, ouvrira en avril. La démolition de l'ancien équipement dégagera une parcelle d'un hectare où seront réalisés 50 logements PLA et en accession et l'aménagement d'un square.

Avant de lancer la seconde phase de l'opération, la ville va modifier le plan d'aménagement de zone (PAZ), l'enquête publique étant prévue à l'automne.

L'aménageur, la Semna, retravaille les axes de circulation piétonne (coulée verte et mail) et automobile, les transparences entre les différents immeubles et équipements, les aménagements d'espaces verts en pied d'immeubles. La ZAC sera constituée de deux pôles principaux : l'entrée de ville, au pont de Rouen, avec 5 000 m2 de bureaux dans quatre immeubles enserrant le centre de santé et la maison des jeunes ; à l'autre extrémité, face à l'hôpital Max-Fourestier, un parvis sera aménagé avec des places de stationnement, des commerces en pied des nouveaux immeubles (70 PLA et en accession).

Les vastes espaces qui entourent les immeubles HLM, complètement laissés à l'abandon, seront retraités en espaces verts. Le programme prévoit la construction de nouveaux logements (50), de la crèche du personnel de l'hôpital (80 berceaux), de l'école d'infirmières (150 élèves). La démolition de la cité Marguerite (16 760 m2) permettra l'extension du centre hospitalier (4 340 m2), la construction de locaux d'activités pour PME et artisans le long de l'A86 (10 030 m2) et la restructuration du quartier pavillonnaire proche avec de nouvelles voies, une coulée verte jusqu'à la Seine et de nouvelles maisons de ville.

Dix millions seront nécessaires pour mener à bien l'ensemble de cette ZAC. Il reste un seul problème à régler : obtenir du conseil général les 32 millions de francs nécessaires à la réfection de l'avenue de la République. Outre la Semna, les autres intervenants, dans cette opération, sont Logirep pour le centre commercial, Art Promotion pour les logements en accession et l'office municipal d'HLM pour les PLA.

PHOTO : Le centre commercial, en construction, comprendra une supérette, des petits commerces, un bureau de poste et la mairie annexe.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil