En direct

Haute-Normandie Un savoir-faire particulier, la bauge et le torchis

BERTRAND ESCOLIN, NATHALIE BOUGEARD, FRANCOISE DAJON-LAMARE, RICHARD GOASGUEN, JEAN-JACQUES TALPIN |  le 18/09/1998  |  France entièreCollectivités localesCulteProduits et matérielsArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Culte
Produits et matériels
Artisans
Seine-Maritime
Eure
Ardennes
Valider

La Haute-Normandie, outre 1 029 monuments classés et inscrits - dont les deux tiers en Seine-Maritime (633) - compte un patrimoine domestique, non classé, particulièrement important. En Seine-Maritime, domine l'architecture domestique avec 358 châteaux, manoirs et immeubles classés ou inscrits pour 181 édifices religieux.

Dans l'Eure, en revanche, qui compte 396 monuments protégés, l'architecture religieuse domine avec 215 bâtiments protégés pour seulement 132 bâtiments domestiques.

On est loin ici de la pierre de tuffeau : en Normandie règne le torchis et la bauge. Un «savoir-terre» que les artisans haut-normands présenteront lors des journées du Patrimoine, à la ferme de Beaumont à Bourneville (Eure) en se livrant à des démonstrations de pose de torchis.

Une activité traditionnelle qui contribue à faire vivre une quarantaine d'entreprises en Haute-Normandie.

Pour 90 % d'entre elles, ce sont des petites entreprises de maçonnerie qui vont de l'artisan à la PME de 3 à 4 salariés. Mais il en reste quelques-unes qui ne se consacrent qu'à cette technique comme Roland Kihl, un artisan de Morainville-Jouveaux dans l'Eure, qui fait la saison de torchis entre fin mars et fin octobre : «L'hiver, il reprend son métier de dessinateur pour le bâtiment» , explique Frédéric Bérard, animateur pour le développement des méthodes de travail traditionnelles à la Capeb de l'Eure.

Avec son important patrimoine de maisons ou fermes à pans de bois (environ 30 000), mais aussi ses bâtiments agricoles ou murs de clôture en bauge (sans colombages), le bocage normand reste, avec le département des Ardennes et la Bretagne notamment, un lieu de prédilection pour cette «tradition d'avenir» très prisée par les acquéreurs britanniques et parisiens de résidences secondaires.

A tel point qu'en juillet 1996, une association des artisans du torchis (AAT) s'est constituée. Basée à Bourneville, présidée par Dominique Meslin, patron d'une PME de maçonnerie (4 salariés), l'association regroupe aujourd'hui 16 adhérents et a repris une ancienne centrale à torchis située dans le Parc régional de Brotonne. Installée à La Haye-Aubrée, celle-ci débite annuellement environ 200 mètres cubes de matériaux prêts à l'emploi, tant pour les professionnels que pour les particuliers (environ un quart des ventes). Afin d'entretenir ce savoir-faire régional, la Capeb de l'Eure organise depuis 1984 un stage annuel de formation au torchis et un autre à la bauge, qui attire en moyenne de 8 à 10 participants, artisans et particuliers placés sous la responsabilité d'un architecte formateur spécialisé, Franck Lahure.

Installé près de Rouen, celui-ci se montre un défenseur passionné de ces techniques traditionnelles, au niveau des prix et de la fiabilité notamment : «Si les colombages sont très denses, comme dans le Pays-de-Caux, les coûts de remplissage sont voisins de ceux de la brique.

De plus, le torchis et la bauge respirent avec le bois, ce qui à la longue constitue une meilleure garantie que la brique ou le ciment contre les éventuelles infiltrations» .

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur