Entreprises de BTP

Haute-Normandie : la FFB dénonce le « racket » de l’UPA

Le président de la FFB de Haute Normandie, Michel Fillocque, a vivement dénoncé le projet de l’Union professionnelle artisanale (UPA) de collecter annuellement environ 45 millions d’euros auprès des artisans employeurs à l’échelon national. Dans l’hypothèse où l’accord serait définitivement entériné puis étendu par le gouvernement à tous les artisans, adhérents ou non à l’UPA, « nous descendrions dans la rue », préviennent Michel Fillocque et ses troupes. Le président s’insurge contre le fait « de ne pas avoir été consulté » et « qu’une minorité parisienne décide pour l’ensemble des artisans ». La pétition nationale lancée par la FFB aurait déjà recueilli 500 signatures mi-décembre sur Rouen Dieppe (sur 2 200 envois), dont près de la moitié venant d’artisans non syndiqués. Des chiffres comparables sont avancés pour le département de l’Eure et la région du Havre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X