En direct

Haut débit : l'Oise promet une couverture à 100 %

PERRIER François |  le 12/02/2004  |  NordArdennesAisnePas-de-CalaisHaute-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Ardennes
Aisne
Pas-de-Calais
Haute-Marne
Somme
Aube
Marne
Oise
Valider

Le conseil général de l'Oise vient de confier à un groupement privé la réalisation et l'exploitation d'un réseau Internet à très haut débit couvrant la totalité du département. Pour son président, le député (UMP) Jean-François Mancel, "cette décision unanime vise à mettre l'Internet à haut débit à disposition de chacun des 800 000 habitants du département. Notre objectif est aussi de préparer la création des emplois du XXIe siècle. Pour cela, il faut répondre aux attentes des entreprises sensibles à la capacité d'accéder aux nouvelles technologies à des prix abordables".
Comme beaucoup de départements échaudés par la lenteur et l'injustice de numérisation du territoire, l'Oise a décidé de prendre les devants en construisant son propre réseau qui porte l'appellation non définitive de "TelOise". Et, puisqu'il ne faudra oublier personne, ce réseau de 541 km (dont 195 en conduites préexistantes et 34 km en lignes haute tension) sera exemplaire par la mixité des technologies mises en œuvre : câbles optiques enroulés, réseaux filaires, relais hertziens.
A partir de septembre, une soixantaine de zones d'activités et 300 sites de grands comptes privés et publics seront progressivement raccordés en très haut débit. Trois réseaux métropolitains verront le jour à Beauvais, Compiègne et Creil, complétés par des boucles secondaires sur Senlis, Clermont, Noyon et Chambly et Méru. Dix huit réseaux sans-fil (Wifi) renforceront la couverture et, si besoin, des liaisons satellite seront installées pour relier, d'ici à 2005, le moindre hameau isolé !
Ne souhaitant ni anticiper la loi sur l'économie numérique (actuellement en 2e lecture au Sénat, la LEN devrait permettre aux collectivités locales de devenir opérateur de réseaux), ni pénaliser les contribuables, le conseil général de l'Oise a opté pour la signature d'une convention de délégation de service public (DSP), la première du genre en France par son ampleur géographique. D'une durée de 22 ans, la concession a été attribuée sur appel d'offres au groupement constitué par l'opérateur LDcable (groupe Louis Dreyfus) et le groupe de construction de réseaux Sogetrel qui installera un centre de projet sur Beauvais, créant au minimum 20 emplois.
Toutes deux détiendront la majorité du capital de la société anonyme qui commercialisera l'accès du réseau aux fournisseurs d'accès à Internet et opérateurs de services télécoms. Egalement actionnaires de la SA, la Caisse de dépôts et consignations (30 %) et le crédit agricole de l'Oise (5 %) sont les partenaires financiers du projet qui nécessitera un investissement total de 50 millions d'euros. Le département qui récupérera le réseau dans 22 ans et 50 % de l'excédent brut d'exploitation de la SA au-delà d'une rentabilité de 14,5 %, participe au financement à hauteur de 24 millions, dont un tiers subventionné par la région Picardie.
X.F.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur