Hashem Akbari, un irano-américain en guerre contre les îlots de chaleur urbains

Professeur à la Concordia University de Montreal et chercheur au Lawrence Berkeley National Laboratory, Hashem Akbari s'intéresse depuis plus de 20 ans aux causes de l'apparition d'îlots de chaleur urbains et propose des solutions simples pour y remédier.

Partager
Hashem Akbari, un irano-américain en guerre contre les îlots de chaleur urbains
Thermographie de la ville d'Atlanta, en été

Du fait d'activités plus importantes et d'une artificialisation des sols plus grande, les températures sont parfois en ville supérieures de plusieurs degrés à leurs proches périphéries. On parle alors d'îlots de chaleur urbains. Ces zones favorisent le smog (brume provenant d'un mélange de polluants atmosphériques) et, évidemment, l'utilisation de climatisation. Ils peuvent même parfois aggraver des tragédies comme lors des deux premières semaines caniculaires du mois d'août 2003 qui ont provoqué le décès de près de 15 000 personnes âgées en France.

Tryptique miracle : Toits blancs, arbres et trottoirs sans asphalte

C'est à ce phénomène bien connu que Hashem Akbari entend apporter des solutions. Pour cet iranien d'origine, chercheur aux Etats-Unis depuis 1975, elles sont très simples. Il faut utiliser des toits blancs, planter des arbres et ne pas construire de trottoirs avec asphalte. Avec son équipe baptisée « Heat Island Group », ils ont mené de nombreuses études afin de démontrer le bien fondé de sa thèse. Des mesures effectuées à Sacramento, ville d'environ 5000 000 habitants située dans la vallée centrale de Californie, ont permis de montrer que des immeubles dont les façades sont légèrement plus colorées que d'autres présentent des consommations énergétiques liées au rafraîchissement de 40% inférieures en moyenne à des bâtiments dont les murs extérieurs sont plus sombres. Un chiffre confirmé par le Florida Solar Energy Center qui a mené une étude similaire.
L'équipe du "Heat Island Group" a même tenté de mesurer l'impact économique de l'application de ses recommandations. La simulation, commande de l'agence de protection environnementale américaine, menée dans onze grandes villes réparties sur tout le territoire américain a permis de démontrer que l'installation de toits aux couleurs claires permettrait d'économiser plus de 175 millions de dollars de climatisation. Ce qui, extrapolé à l'échelle du pays aboutit à une économie de 750 millions de dollars.

Source d'inspiration pour les politiques

Son travail et son engagement ont d'ores et déjà été pris en compte par certaines instances politiques d'Outre-Atlantique.
En 2001et 2002, l'Etat de Californie a mis en place un levier financier afin de favoriser le déploiement de ce que son équipe nomme les « cool roofs », toits dont la réflectivité est élevée. L'Etat dirigé par Arnold Schwarzenegger distribue un rabais qui s'élève aujourd'hui à un dollar pour chaque mètre carré de « cool roof » posé. Et, depuis 2005, avec l'aide de l'équipe de Hashem Abkari, l'Etat a rajouté un article à son code de la construction, obligeant les constructeurs et les propriétaires de commerces à opter pour des toitures à forte réflectivité pour les réhabilitations et les nouvelles constructions.
Hashem Abkari affirme que la commune d'Osaka a aussi lancé un programme de « cooling » des toits et de végétalisation de la ville, à la suite de ses travaux.
Mais il ne compte pas en rester là. Il espère bien convaincre les 100 villes les plus « chaudes » de blanchir les toits de leurs bâtiments municipaux et de proposer des mesures incitatives. Alors, à quand un article sur le traitement des îlots de chaleur urbains dans les textes de loi issus du Grenelle de l'environnement ?

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

25 - CC DU LOUE LISON

Travaux d'entretien de la voirie de la Communauté de Communes Loue Lison.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil