En direct

HARDELOT Une opération immobilière sur 23 hectares en bord de mer

MARTINE QUINETTE |  le 05/10/2001  |  NordCollectivités localesDroit de l'urbanismeLogementImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Collectivités locales
Droit de l'urbanisme
Logement
Immobilier
Urbanisme
Réglementation
Valider

Un projet de grande ampleur étalé dans le temps

Les vingt-trois hectares constructibles répartis en bord de mer, autour des deux golfs, et à proximité du centre-ville, font l'objet d'un projet immobilier de grande ampleur, qui serait concrétisé en 2020 ou 2030. Propriété du Domaine d'Hardelot (62), ils seront rétrocédés par tranches à un aménageur unique, la Compagnie immobilière d'Hardelot, une nouvelle société composée d'un promoteur belge, la Compagnie du Zoute (qui a réalisé Knokke-le-Zoute), et d'un financier français, le groupe Colbert.

Pour cette opération très échelonnée dans le temps, afin de ne pas faire chuter le marché local, la société pourrait construire jusqu'à 2 000 logements collectifs et individuels. Elle a fait appel à plusieurs architectes de renom tels Léon Krier et Maurice Culot, qui ont imaginé un Hardelot classique en style anglo-normand, avec des petits îlots d'immeubles formant des quartiers à taille humaine.

La municipalité, confirme Bernard Delecour, adjoint à l'urbanisme, a bien accueilli ce projet, qui pourra répondre à la demande croissante de permis de construire sur la station. L'objectif, selon lui, est d'augmenter la population à l'année pour rétablir l'équilibre avec les résidents secondaires qui sont majoritaires, et favoriser ainsi le développement commercial et la création de nouveaux équipements (piscine, école, annexe de la mairie...). Mais les permis de construire ne sont toujours pas accordés...

A ces 23 hectares, il faut ajouter d'autres parcelles disséminées, de sorte que la commune dispose d'une réserve foncière de 80 hectares constructibles. Elle travaille avec un architecte-conseil, le cabinet Sintive, et un concours devrait être prochainement lancé pour l'élaboration d'un schéma directeur. « Nous voulons adopter une méthodologie à la fois pour ces 23 hectares et pour le reste, afin de réaliser un développement homogène et harmonieux, haut de gamme, et respectueux de notre environnement. On se donne un an ou deux pour le préparer. »

En attendant, les projets en cours avancent, comme la construction d'une salle de spectacles (ouverture prévue en 2002), les travaux d'aménagement de la place de l'Océan (un grand parking près du front de mer)...

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil