En direct

Gymnase et antenne jeunes (Paris XVIIe)
PHOTO - TECH GYM 1.eps - © PHILIPPE RUAULT

Gymnase et antenne jeunes (Paris XVIIe)

le 18/09/2008  |  ParisRéalisationsAcierSportArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Réalisations
Acier
Sport
Architecture
Produits et matériels
Valider

Pochoir, Inox poli et typographie anguleuse

Lettres en Inox poli miroir, découpes de tôle perforée, texte argenté peint directement sur les murs, etc. Associée en amont à la gestation du projet, la graphiste Béatrice Fichet livre un travail où couleurs, graphisme et signalétique font corps avec l’architecture. A l’extérieur, sur rue, les lettres en Inox poli miroir sont apposées en avant et en arrière de la façade en bois d’ipé. Elles composent avec les différents plans que propose l’architecture et jouent avec les tôles perforées, les plaques de plexiglas orangées et les lames de bois. Le nom de chaque accès est peint au sol, « comme un tapis de typographies » qui accueille et accompagne l’utilisateur. A l’intérieur, la typographie se dresse, s’incline et s’efface lorsqu’elle rencontre l’encadrement des portes. « J’aime que la signalétique prenne place sur d’autres matériaux que le papier. Ici elle est peinte au pochoir sur le béton, avec une typographie anguleuse qui répond à l’architecture », précise Béatrice Fichet. Le travail sur la couleur accentue la relation entre les niveaux : la nuance orangée du béton teinté dans la masse s’intensifie au sous-sol. Des bandes d’Inox poli sont également encastrées dans les parois.

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Paris.

Architectes : BFT (Sophie Berthelier, Philippe Fichet, Benoît Tribouillet).

Graphisme et signalétique : Béatrice Fichet.

Entreprise : Duffay.

PHOTO - TECH Gym 3.eps
PHOTO - TECH Gym 3.eps - ©
L’EXPERT Béatrice Fichet graphiste.

« Confirmer les sensations de l’utilisateur »

Aux côtés des architectes avec lesquels je travaille (Nicolas Michelin, Rudy Ricciotti, BFT, etc.), c’est la relation affective au lieu qui l’emporte : il faut que le bâtiment fasse écho en moi. J’aime travailler sur des bâtiments fluides où les espaces s’annoncent d’eux-mêmes : la signalétique vient alors pour confirmer les sensations spatiales du visiteur.

Il faut pour cela trouver la logique interne du bâtiment, ce qui fait que la signalétique appartient en propre à un édifice et à un seul !

J’aime inscrire les choses directement sur la matière, comme un tatouage, créer des surprises avec les matériaux (Inox ou laiton poli miroir, matière translucide, transparente, fluo) ou bien arrêter le regard sur la matière peinte, découpée, gravée ou scellée. C’est à partir du sens de la signalétique que le graphiste réfléchit à la manière d’exprimer les choses, par le texte ou par des pictogrammes. C’est par là que ma démarche est profondément spécifique.

Cet article fait partie du dossier

SIGNALETIQUE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur