En direct

Guyane-Antilles Premières rencontres maîtrise d’ouvrage-ingénierie à la Martinique

DOMINIQUE ERRARD |  le 24/02/2006  |  EnergieCollectivités localesArchitecture

Maîtres d’ouvrage et ingénieristes de Guyaneet des Antilles ont débattu sur leurs méthodes de travail communes. Ils ont exploré en particulier les économies d’énergie et la prévention des risques.

C’est une première. Syntec Ingénierie (Fédération des professionnels de l’ingénierie) a réuni maîtres d’ouvrage et ingénieristes de Guyane et des Antilles pour qu’ils débattent des conditions dans lesquelles ils travaillent ensemble. Deux journées — les 23 et 24 janvier derniers – ont permis d’évoquer les derniers outils élaborés par la maîtrise d’œuvre à destination de la maîtrise d’ouvrage, mais également les spécificités locales et les réalisations marquantes du moment (voir illustrations ci-contre).

Quelque 80 participants à ces journées ont assisté à la présentation par Jean Mottaz, ancien président du comité bâtiment de Syntec Ingénierie, des nouveaux outils mis au point par la maîtrise d’œuvre pour les opérations de construction publique. Citons notamment le modèle de marché de maîtrise d’œuvre récemment mis au point par les ingénieurs conseils et ingénieristes (Syntec Ingénierie et Cicf), les architectes (ordre des architectes et Unsfa), les économistes de la construction (Untec), la Mutuelle des architectes français (Maf), avec le concours de la Mission interministérielle de la qualité des constructions publiques (voir « Le Moniteur » n° 5329 du 13 janvier, p 89). Ce document a pour particularité de décrire les prestations assurées par la maîtrise d’œuvre (CCTP). Citons également le document « Missions d’assistance à décideur et maître d’ouvrage, terminologie et repères de pratiques », publié par le Syntec et le ministère de l’Equipement. Il est accompagné d’un guide d’application intitulé « Mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage » (AMO) rédigé par Syntec. Ces documents qui ont pour objet d’aider les maîtres d’ouvrage à recourir à l’AMO font le point sur les missions transversales comme le management de projet, ou spécialisées, comme la programmation.

Ces journées ont également permis d’attirer l’attention des participants sur les économies d’énergie qu’il est possible de réaliser en intégrant certaines prescriptions techniques aux projets de construction (voir encadré ci-dessus). En effet, la demande croissante d’énergie à la Martinique (1 447 GWh en 2005, en hausse de 4,5 %) sur un territoire dépendant presque totalement (95 %) d’un pétrole de plus en plus cher, rend urgente, encore plus qu’ailleurs, l’adoption de mesures de réduction des consommations des particuliers (44 % des consommations, dont un tiers dû à la climatisation) et des entreprises (36 % des consommations).

Enfin, la mise en ligne sur le site Internet www.martinique.equipement.gouv.fr des plans de prévention des risques naturels (PPR) de la Martinique constitue un outil précieux et un exemple pour tous les départements français. Ainsi, il est possible, une fois la localisation d’un projet renseignée, d’accéder aux plans et aux règlements applicables à la zone, ainsi qu’aux photos aériennes correspondantes. Pour les territoires menacés par les volcans, cyclones, séismes, inondations, coulées de boue et dont le sous-sol est sujet à glissements… comme c’est le cas à la Martinique, cet outil est simple d’utilisation et pratique.

CARTE - MTP5235-Martinique.eps
CARTE - MTP5235-Martinique.eps

Commentaires

Guyane-Antilles Premières rencontres maîtrise d’ouvrage-ingénierie à la Martinique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur